La cuisine nantaise : entre terre et mer

MOP Nantes | Gwendal Cosson | Moppé le 22/09/2014 à 14:30 | Mis à jour le 23/02/2015 à 09:08
Intérêts :
Partagez :

La cuisine nantaise est à l'image de se ville, créative et moderne. Certes, la cuisine nantaise ne se distingue pas véritablement au travers de recettes emblématiques mais elle a l'avantage d'être un puits de diversité. La cité des Ducs se situe entre terre et mer ou le sucré et le salé savent se côtoyer. Un carrefour entre la Loire, la Bretagne et la Vendée où chaque région apporte son savoir. Une rencontre entre le végétal et l'animal qui apporte à l'assiette une saveur made in Nantes. Pour le célèbre chef Olivier Roellinger l'assiette nantaise est comme "Une terre bénie des Dieux où chacun puise son inspiration dans une formidable kyrielle de produits de l’Océan et de la terre".

Colorée comme le marché de Talensac

Baladons-nous au marché de Talansac pour découvrir la production des nombreux producteurs de la région. Plus de 150 commerçants étalent leurs produits chaque matin dans le quartier Hauts-Pavés. Le marché couvert, mais non clos, établi sous un auvent de 9 mètres de largeur sur le pourtour du vaisseau central apporte ses senteurs de fleurs et de fruits. Il s'agit du marché emblématique de Nantes où les marchands savent délivrer produits et savoirs. Farid Bahloul, l'un des plus anciens artisans du marché, est l'une de ces personnes qui apporte ce folklore typique du marché de Talensac. Il y vend des fruits et des légumes venus de Nantes et sa région mais aussi des denrées venus des cinq continents. On se laisse tenter par les mangues de la Réunion ou des figues du sud de la France, qui délivrent les saveurs de leur pays originel. Depuis 1963, La famille Bahloul perpétue son activité comme l'indique la bannière du présentoir, apportant aux nantais les fruits et légumes de grande qualité.
La cuisine nantaise : entre terre et mer


Une qualité que l'on retrouve chez les poissonniers qui savent donner de la voix pour vendre de belles pièces. La variété de produits proposés sur les étales est aussi la trace de la marine marchande qu'a connu Nantes. Le port permettait ainsi d'apporter de la marchandise du monde entier. Par sa tradition portuaire, Nantes s’est enrichi de nombreuses saveurs du Monde qu’explorateurs et navigateurs ont ramenées au fil des siècles. Les chefs nantais sont nombreux à mettre en valeur la diversité du patrimoine culinaire nantais. Les premières recettes de boulgour sur le territoire français ont vu le jour à Nantes.
 
Les chefs profitent ainsi d'un important réseau d'éleveurs, pêcheurs, maraîchers, producteurs, affineurs... Un service local qui apporte de la richesse au cœur des assiettes. Coté salé on retrouve régulièrement des légumes tels que la mâches, le poireau ou la carotte. Venus des quais de La Turballe, les fruits de mer et le poisson arrivent tout juste sortis de l'eau. Vous retrouverez souvent le bar ou les sardines, le crabe, les moules de Pénestin, les huîtres et les langoustines. N'oublions pas les poissons de la Loire que sont l'anguille, la civelle, la sandre et le brochet. Nantes est le pays d'origine du beurre blanc de Clémence Lefeuvre et du gâteau nantais. Les biscuits LU et BN de votre enfance viennent aussi de Nantes tout comme les rigolettes, et les berlingots. Les friandises nantaises se distinguent par leur simplicité.

Le vin de la région nantaise

Pour accompagner le poisson et les crustacées, le vin blanc est très apprécié. Le Gros plan est un vin blanc sec conçu avec une variété de vigne appelée folle blanche. Autre plaisir local, le Muscadet. Au début du siècle, pour fêter les plus grands événements, les vignerons nantais gardaient leur meilleure barrique. Conservée sans soutirage, celle-ci offrait aux vins un délicieux goût frais en bouche et une saveur avec un bouquet plus structuré. Les Muscadet “sur Lie” venaient de naître selon la méthode ancestrale. Bien d'autres qualités composent la cuisine nantaise. A vous de les goûter dans un des restaurants de la ville ou en mijotant vous même une spécialité avec des produits locaux.

Source : .

Commentaires