François Hollande parle de culture à Nantes

MOP Nantes | angelabeuz | Moppé le 23/01/2012 à 14:55 | Mis à jour le 01/02/2012 à 11:55
Intérêts :
Partagez :

Que ferait François Hollande de la Culture s'il était élu Président de la République en 2012 ? Hollande est arrivé accompagné de son "ami" Jean-Marc Ayrault, Maire de la ville de Nantes, et a commencé par exercer des louanges sur la politique culturelle de notre ville, faisant notamment référence à des projets tels que le Lieu Unique et des compagnies de renommée internationale comme Royal de Luxe.

François Hollande parle de culture à Nantes


Son "apparition" jeudi dernier aux Biennales Internationales du Spectacle (BIS) à Nantes n'a pas été anodine. Il a choisi l'auditorium qui réunissait plus de 2000 personnes du monde professionnel du spectacle (majoritairement français) pour annoncer son discours de campagne en matière de politique culturelle. Hollande, si on en croit les sondages, est le candidat du parti socialiste qui sera certainement présent au second tour, face à Sarkosy, Bayrou ou Le Pen... Pourtant Hollande ne s'est pas "approprié" de la culture en tant que représentant politique de la gauche, car il a parlé de certains griefs qu'auraient les Français à l'égard de ce parti (n'ayant pas toujours été vigilant en cette matière). Le candidat socialiste a également nommé de grands ministres de la culture de droite, comme Malraux, Michelet et Duhamel.

En tant que professionnelle de la gestion culturelle, je me pourquoi Hollande s'intéresse-t-il particulièrement à notre secteur ? Parce qu'en temps de crise, "c'est justement là qu'il faut parler de culture". La culture étant un élément "moteur" de développement territorial et social, de dynamisme économique et de compétitivité. C'est un argument qu'il considère donc important pour sa campagne présidentielle.

Hollande pense donner un nouvel élan à la décentralisation culturelle. Il parle d'un Plan National d'Éducation Artistique (puisque son programme est basé sur la réussite de la jeunesse), précisant l'importance de l'Histoire de l'Art et des pratiques amateures, notamment dans le spectacle vivant. Avant de promulguer une loi pour le secteur culturel, Hollande précise qu'il sera nécessaire d'en débattre avec toute la profession. Dès 2012 il planifie la préparation du statut des intermittants du spectacle -car la convention UNEDIC arrive à échéance en 2013- pour "lutter contre la précarité du métier". "Last but not least" François Hollande a terminé son discours en accuentuant l'autorité de la Culture française dans l'Europe et dans le monde, cette Europe "que l'on regarde avec affliction et peine, mais qu'on aime".

Hollande se dit "amoureux" de la France, de la Liberté et de la Culture. Son discours a abordé les thèmes essentiels de nos préoccupations, il me semble. Maintenant, il faudra concrétiser ce programme, afin de permettre à la Culture de retrouver une place digne au sein de la politique.

Qu'en pensez-vous ? En clickant "à vous de moper", ouvrez donc le débat...


Source : François Holland, BIS, Gwen Bretagne

Commentaires