Nantes : les Belges réclament le tableau de Rubens

MOP Nantes | ahlem | Moppé le 09/11/2011 à 11:58 | Mis à jour le 15/12/2011 à 16:35
Intérêts :
Partagez :

Le célèbre tableau "Le triomphe de Judas Macchabée" de Rubens, est réclamé par la Belgique. En effet, elle exige que la ville de Nantes restitue cette toile qui a été saisie par les troupes françaises, en 1794 à la cathédrale de Tournai, en Belgique, puis confié à Nantes sous l'ordre de Napoléon en 1804. L'oeuvre de Pierre Paul Rubens est au Musée des beaux arts de Nantes, qui est fermé pour travaux.

Nantes : les Belges réclament le tableau de Rubens


« Cette œuvre a été déposée par l’Etat, explique Véronique Triger, chargée de communication au Musée des Beaux-Arts de Nantes. Il s’agit d’un dépôt à long terme que nous prêtons régulièrement, comme c’est le cas pour nombre d’œuvres. Mais à aucun moment nous n’avons entendu parler d’une demande de restitution. »

Les Belges veulent que le Ministère Fédéral des Affaires Etrangères tente de récupérer la toile du flamand Rubens car ils ont pour intention de réunir les 2 célèbres tableaux diptyques de Rubens dans la cathédrale de Wallonie, qui est actuellement en travaux pour cause de violente tempête, pour former une composition autour du maître-autel. Les élus de la Communauté Wallonie-Bruxelles qui devraient voter, jeudi 10 novembre, une proposition de résolution exigeant la restitution jugent, aujourd'hui, qu'il est "à tout le moins normal" de rétablir les collections de Rubens d'un haut lieu de culte.

Mais, ce combat franco-belge pourrait amener à discuter sur les autres tableaux dérobés. "Envisager une restitution de grande envergure est inutile ; en revanche, rien ne s'oppose à tenter d'initier une procédure au cas par cas qui serait fondée sur des arguments indiscutables", note Richard Miller, ancien ministre de la culture francophone et membre du Mouvement réformateur libéral. "Pas d'approche globale du problème des restitutions, pas d'esprit antifrançais", souligne encore l'auteur de la proposition. Et donc, pas d'exigences abruptes, comme celles qui sont formulées en Flandres depuis quelque temps. En revanche, pas question d'admettre l'argument qui a été opposé jusqu'ici par le ministère fédéral aux prudentes et rares demandes francophones : les oeuvres d'art dérobées durant la période française ne peuvent faire l'objet de réclamations officielles parce qu'elles n'ont jamais été "physiquement présentes dans l'Etat de Belgique". L'Etat belge, rappelait-il, n'est, en effet, né qu'en 1830...

Le jeudi 10 novembre 2011, les Belges ont voté une demande de restitution lors d'une conférence organisée par la directrice du musée des beaux-Arts de Nantes, Blandine Chavanne seulement, celle-ci affirme qu'elle n'était simplement gestionnaire du tableau " Le triomphe de Judas Macchabée" de Rebens et que de ce fait elle n'en pas responsable contrairement à l'Etat. Cependant, aucune restitution n'a été offciellement effectuée en France ; le tableau de Rebens reste à ce jour dans un lieu tenu secret où celui-ci est bien protégé avant la réouverture du musée des Beaux-Arts à Nantes.

Le tableau de Rubens restera t'il à Nantes ? Réponse très rapidement.

Source : Nantes Maville

Retrouvez toute votre actualité nantaise sur la page facebook de MOP Nantes.

Commentaires

Le 09/11 à 17:08 : Votre commentaire sur ce Mop... TOUT A FAIT JUSTIFIE ce tableau n'a rien à faire dans un musée français. Il a été destiné pour une cathédrale, puis volé "saisie révolutionnaire" comme les autres chef d'oeuvres de la Belgique, la hollande, l'italie, etc.. La France aurait dû restituer ces prises de guerre après Waterloo en 1815, comme ceux du Louvre. Il y en a à Rennes, Caen, Toulouse,Dijon, Lyon, Grenoble, Marceilles, Aix en Provence, Tours, Rouen, etc... Même des tableaux "envoyés de l'Etat" en italie (Milan - Breira et à Mayence (Meinz) en Allemagne... par M Bonaparte La plupart sont des tableaux volés dans les églises, corporations et couvents.