Palmarès du Festival Espagnol au Katorza à Nantes

MOP Nantes | Gwenaëlle Bretagne | Moppé le 17/04/2013 à 16:25 | Mis à jour le 03/05/2013 à 18:15
Intérêts :
Partagez :

Le rideau de la 23è Edition du Festival Espagnol à Nantes s'abaisse après deux semaines intenses de projections au Katorza. Nous gardons son Palmarès en mémoire, afin de voir ou revoir les coups de coeur de ce cinéma hispanique, aux couleurs souvent andalouses...

Palmarès du Festival Espagnol au Katorza à Nantes


Cette année, le prix Jules Vernes au meilleur long-métrage, parrainé par la Ville de Nantes et soutenu par Ouest France, a été remis au dernier film du réalisateur catalan Cesc Gay. "Una pistola en cada mano" retrace la vie d'hommes et de femmes âgés d'une quarantaine d'années. Ils sont interprétés par d'excellents comédiens espagnols (Luis Tosar, Eduard Fernández, Eduardo Noriega, Javier Cámara, Leonor Watling...) et l'acteur argentin Ricardo Darín.

Le public nantais du Katorza était également jury. Ce dernier a primé le film "Miel de Naranjas" de Imanol Uribe. Impeccablement interprété par Blanca Suárez et Iban Garate, ce long-métrage témoigne des injustices quotidiennes qui ont longtemps persisté durant le régime répressif de la dictature franquiste. Dans ce tableau, l'ambiance chaleureuse de l'Andalousie des années '50 contraste singulièrement avec la cruauté et la froideur du Tribunal Militaire qui condamnait les citoyens de façon totalement arbitraire.

Le prix Opera Prima du Festival Espagnol a été remporté par "Carmina o revienta" de Paco León. Ce réalisateur de Séville, très connu en Espagne à travers les séries de télévision comme "Siete Vidas" ou "Aida" notamment, a été récompensé pour son premier long-métrage. Carmina est interprétée par sa mère ! Et aujourd'hui, il paraît que tout le monde veut travailler avec elle, même Pedro Almodovar.

Suite du Palmarès du Festival nantais : "Emak bakia baita" (Fiche-moi la paix en basque) de Oskar Alegría, prix du Colegio de España du meilleur documentaire. Ce même prix a également été remis à "Los increíbles"  de David Valero. Ces deux documentaires avaient déjà été récompensés lors du Festival de San Sebastián 2012. Par ailleurs, "El muerto y ser Feliz" (de Javier Rebollo) a reçu le prix du Jury Jeune et "Mi ojo derecho" (de Josecho Linares) a été couronné du prix Erasmus.

MOP-Nantes est tombé sous le charme de trois autres films du Festival Espagnol et vous recommande :

  • "Blancanieves" de Pablo Berger : C'est un véritable conte de fée interprété magnifiquement par Macarena Garcia (Blanche Neige, Goya de la meilleure actrice), Angela Molina (la grand-mère adorée) et Maribel Verdú (la belle-mère cruelle). Un chef d'oeuvre en noir et blanc, muet, comme autrefois. Si vous aimez l'Andalousie et le flamenco sur fond de corrida, ne le loupez pas surtout pas !
  • "Fin, no quedará nadie", premier film de Jorge Torregrossa : Il s'agit d'un film d'action fantastique, sans effets spéciaux apparents et très loin des modèles de productions hollywoodiennes ! Prises de vues magnifiques, grands moments de détente entre amis, le tout couronné de nombreuses sensations fortes. Ce film se situe quelque part entre  "Les cinq petits cochons" d'Agatha Christie et "Apocalypse Now" de Coppola. À ne pas rater, surtout si vous ne connaissez pas le protagoniste catalan Daniel Grao, bien entouré de Maribel Verdú (dans un rôle très différent de "Blancanieves") et Clara Lago... La fin de ce long-métrage est particulièrement poétique.
  • "Grupo 7" de Alberto Rodríguez : Encore un film tourné à Séville, cette fois entre 1982 et 1992. Il fait état de l'envers du décor du nettoyage du trafic de drogues avant l'Exposition Universelle. Si vous avez aimé "7 Vírgenes", ne manquez pas ce long-métrage, tout aussi trépident.
Vous voulez nous faire part de vos commentaires ? Allez, n'hésitez pas à MOP'ez !

+ d'info sur le Palmarès sur le site du Festival Español

Source : Festival de cinéma Espagnol, Nantes

Commentaires