La Quinzaine de la Photographie Nantaise est ouverte

MOP Nantes | clothilde mio | Moppé le 19/09/2011 à 13:30
Intérêts :
Partagez :

Contrairement à ce que son nom indique, la Quinzaine de la Photographie Nantaise se tiendra dans plusieurs lieux de la ville pendant un mois, comme l’année dernière.

La Quinzaine de la Photographie Nantaise est ouverte

Depuis vendredi et jusqu’au 16 octobre, 7 lieux d’expositions ont été envahis à Nantes par des photographies contemporaines.

Le thème central de cette année s’intitule ‘’A la vie, à la mort’’. Ce n’est que depuis 2007 que l’expo doit tourner autour d’un thème. Les deux années passées avaient déjà tourné autour de l’homme, ''Nous'' en 2009, ''Je'' en 2010. Là il s’agit de vie et de mort bien sûr et des liens qui unissent les êtres entre eux et à la terre. Ces sujets rappellent le film Avatar, mais rien n'ayant de rapport avec la science-fiction lors de la Quinzaine de la Photographie Nantaise, les oeuvres présentées touchant à notre réalité, et à nos rapports concrets.

Expo, projections, conférences et stages sont organisés pendant cette Quinzaine de la Photographie Nantaise. Chacun pourra alors s'exercer à la photographie en plus de découvrir des artistes reconnus ou encore discrets. Voici les lieux d’exposition nantais : L’atelier, le Lieu Unique, le Temple du Goût, le Grand T, la galerie photo de la fnac, le Jardin des Plantes, ainsi que  les galeries Confluence et Rayon Vert. Chacun d’entre eux se penchera sur un ou plusieurs photographes contemporains.

La Quinzaine de la Photographie Nantaise est un rendez-vous de prestige. Quelques noms, gages de qualité, se retrouvent à l’Atelier. Citons le photographe et enseignant d’origine nantaise Philippe Bazin. Il revient dans sa ville avec une nouvelle collection. L’américain Jeffrey Silverthone continue de son côté  à explorer les questions du sexe, de la nudité  et de la mort.

Plus sage, il sera également  possible de voir à Nantes,  les derniers travaux de Franck Gérard. Les nouveaux clichés de l'artiste nantais s’appellent  ‘’Sur la terre’’. Ce spécialiste de la capture d’instants refuse toute préparation et toute pose de ses sujets. On sait que l’être humain change d’attitude dès lors qu’il se sent observé,  le photographe décide alors de prendre ce qui n’aurait jamais existé avec une mise en scène. Ses travaux seront repartis entre la fnac et l’Atelier.

Le Grand T se consacre entièrement à la jeune allemande Sandra Schmalz, parce qu’elle a remporté le prix QPN 2011 en juin. Desservi pour la sixième fois, ce prix lui a été remis pour sa série Elli . Ces clichés nous parlent de ce fil entre présence et absence. Entre la vie et la mort. Il s’agit d’observer cette forme d’équilibre. Conjurer par l’image la disparition du souvenir : voilà l’essence des dernières photographies de Sandra Schmalz.  L’inscription photographique permet cette survie et Nantes se voit devenir le lieu dans lequel elle est assurée. En 2009, Sandra Schmalz avait révélé ce qu’était la vie actuelle des habitants des villes de l’ancienne Allemagne de l’Est, là où les choses ont nettement moins évolué qu’ailleurs et où une certaine nostalgie du passé communiste se fait encore sentir. Le travail de la jeune femme est donc devenu beaucoup plus intimiste.

La Quinzaine de la photographie Nantaise est organisée depuis 15 ans par l’association du même nom. C’est une équipe d’une quinzaine de bénévoles, qui tout au long de l'année, programme, organise, accroche et décroche les expositions que le public peut voir gratuitement. Ce sont aussi les bénévoles sympathisants de la QPN, qui , lors de chaque édition, se chargent d’accueillir les visiteurs dans une dizaine de lieux répartis dans le centre historique de Nantes. 
 
Crédit photo : Quinzaine de la Photographie Nantaise

Commentaires