Le Théâtre des Cerises interprête Shakespeare au TU de Nantes

MOP Nantes | Ivan Laforge | Moppé le 06/02/2013 à 15:50 | Mis à jour le 13/02/2013 à 16:13
Intérêts :
Partagez :

Cette semaine le TU de Nantes présente "Le Conte d'Hiver" de William Shakespeare. Cette fois c'est la compagnie nantaise "le Théâtre des Cerises" sous la direction d'Antoine Gouy qui s'attaque à ce monument de la dramaturgie anglaise.

Le Théâtre des Cerises interprête Shakespeare au TU de Nantes


L'histoire se déroule entre la Sicile et la Bohème (deux provinces italiennes), sans doute au début de notre ère puisqu'il est fait allusion à de l'oracle de Delphes qui se trouvait dans un temple consacrée au dieu Apollon. Léonte est roi de Sicile et Polixène, son frère, roi de Bohème. Dès le début de la pièce, Léonte va accuser sa femme d'adultère avec son frère. Cette accusation va déchirer la famille et engendrer moult rebondissements. L'intrigue va prendre assez vite une tournure dramatique, mais suite à une ellipse de 16 ans on retrouve les enfants des deux rois. Va s'en suivre des évènements qui mélangeront amour, humour loufoque et fantastique.

Ce qui m'a le plus surpris dans cette pièce ce sont les dialogues. La pièce à 400 ans et l'on dirait qu'elle a été écrite à notre époque. Antoine Gouy a volontairement choisi de replacer la pièce dans un contexte contemporain grâce aux décors et aux costumes. Il a aussi retraduit le texte original de Shakespeare avec l'aide de Lisa Paul mais n'en pas changé un mot. Cette impression de modernisme est aussi accentuée par le jeu d'acteur. Surtout dans la deuxième partie du spectacle où le fils de Polixène adopte volontiers un ton d'ado en pleine crise pour montrer à son père qu'il est assez grand pour se débrouiller seul.
Les sujets qui sont abordés dans la pièce sont intemporels et s'appliquent très bien à notre société. On retrouve le thème de l'adultère, les relations entre amis et dans le couple, l'amour, le temps qui passe. Se dernier thème, le metteur en scène nous le fait subtilement comprendre en faisant passer les saisons. Au fur et à mesure des éléments végétaux, correspondant aux différentes saisons, sont disposés sur scène, ce qui donne une atmosphère particulière à chacune d'elles.

La spécificité de la troupe nantaise est qu'elle composé aussi bien d'acteurs que de musiciens. Ainsi la musique est omniprésente dans la pièce de Shakespeare. A l'origine l'auteur anglais avait composé 3 chansons, qui sont interprétées par un personnage de saltimbanque. En plus de cela, Antoine Gouy s'est appuyé sur les compétences de musiciens des acteurs. La musique reste toujours en arrière plan, mais elle soutien le jeu des acteurs et l'action de la pièce.

Le Conte d'Hiver par le Théâtre des Cerises est au TU de Nantes jusqu'au 8 février. Ne soyez pas effrayé par le fait que Shakespeare soit un auteur classique. Le jeu d'acteur et la mise en scène sont vraiment originaux. On rentre très vite dans l'univers de la compagnie nantaise et même si la trame de l'histoire est basée sur un drame on passe très vite des larmes aux rires.

Si vous n'aviez pas le temps d'aller les voir d'ici la fin de la semaine au TU, la compagnie fera une représentation supplémentaire à la salle Vasse à Nantes le 20 mars. Pour toutes informations ou réservations contactez le 02 53 90 68 32.

Source : ivan laforge

Commentaires

Le 08/02 à 13:02 : j'ai loupé un bonne mise en scène apparemment !!!!