Le Voyage à Nantes présente Particles.

MOP Nantes | Ivan Laforge | Moppé le 10/08/2012 à 16:46 | Mis à jour le 17/08/2012 à 15:26
Intérêts :
Partagez :

Le voyage à Nantes touche à sa fin, plus qu’une semaine pour profiter de cet élan culturel porté par la ville de Nantes. Selon moi s’il ne vous restait qu’une chose à allez voir se serait l’exposition Particles de Daito Manabe et Motoi Ishibashi.

Le Voyage à Nantes présente Particles.


Sur le papier c’est déjà impressionnant. L’œuvre fait 8 étages, mesure 17,5 m  de haut et occupe une surface au sol de dix mètres sur huit. Elle est composée de rails sur lesquels roulent plus d’une centaine de boules. Chaque boule renferme un microprocesseur qui est relié à un ordinateur. Les artistes ne contrôlent pas la vitesse de descente des boules cela s’effectue simplement par gravité. Par contre ils influent sur la fréquence à laquelle les boules partent du haut de la structure et grâce aux microprocesseurs sur la luminosité et le clignotement de ces dernières.

Le spectacle se passe dans le noir de manière à ce que le spectateur ne perçoive pas la structure et ne distingue que les balles qui descendent. Elles forment en fonction des séquences, un espèce de tableau numérique ou comme le défini l’un des artiste : « un nuage de pixels ».
Cette œuvre ne revêt pas uniquement un aspect visuel. Chaque séquence générée est accompagné de musique. Le circuit des rails forme des boucles en huit et chaque extrémité des boucles se trouve des capteurs. Ces capteurs récupèrent des informations sur la position des boules et convertissent ces informations en un son électronique, atmosphérique et cristallin. Ainsi « les boules sont les interprètes du système créé par l’artiste ».



Le spectacle dure 15 minutes et à lieu toute les demi-heures. Petite cerise sur le gâteau le spectateur est acteur du spectacle. C’est lui qui au début de chaque séance décide de la séquence. Sur un écran tactile il peut choisir entre 10 séquences qui ont chacune leur visuel et leur son propre. Pour les artistes « il était important que le spectateur soit aussi acteur pour qu’il ressente pleinement les émotions et soit totalement immergé dans l’œuvre ». Même s’ils déclarent ne pas vouloir passer de message à travers cette réalisation spectaculaire, lorsque qu’on la voit, on est tout de même transporter dans un univers assez féerique et surnaturel. L'oeuvre se trouve dans la salle Maxi de Stéréolux, du coup vous pourez l'admirer de la fosse et du balcon. Ainsi vous aurez plusieurs regards et des perspectives différentes.



Les deux japonais sont enseignants chercheurs dans leur pays, ils travaillent en plus dans un laboratoire de recherche dans lequel ils détournent régulièrement des pratiques technologiques pointues pour en faire de l’art.
Particles à Stéréolux est une première en Europe. pour l’instant elle n’a été montrée qu’une seul fois au Japon. Elle a aussi été primée à Linz (Autriche) lors du festival Ars Electrnica qui fait figure de référence dans le domaine.

Vous allez donc pouvoir en prendre plein les mirettes. La salle maxi accueille l’exposition Particles jusqu'au 19 août. D’après le directeur de la Fabrique « c’est important de proposer au public des artistes qui recouvrent toutes les facettes de la Fabrique, c’est une sorte de clin d’œil à la programmation du reste de l’année ». Il précise « que cette exposition n’aurait jamais pu se faire sans le soutien de la ville à travers le voyage à Nantes ».

Il ne reste plus qu’une semaine avant la fermeture alors profitez en, et vu que ça fait partie du voyage à Nantes c’est gratuit, alors pourquoi se priver !

Infos pratiques : ouvert de 13h à 19h tous les jours sauf le lundi. Dernière visite à 18h30.
                             
                

Source : Ivan Laforge

Commentaires