Avant le débat, François Fillon était en meeting à Nantes

MOP Nantes | Ivan Laforge | Moppé le 03/05/2012 à 18:26 | Mis à jour le 06/05/2012 à 13:54
Intérêts :
Partagez :

Juste avant le débat d’hier soir, François Fillon a tenu un meeting de soutien à Nicolas Sarkozy au parc des expositions de la Beaujoire à Nantes.

Avant le débat, François Fillon était en meeting à Nantes

 
François Fillon c’est d’abord adressé aux élus nantais et parlementaires régionaux de la majorité, présents dans la salle. Il les a remerciés de l’avoir soutenu notamment à l’Assemblée nationale tout au long du quinquennat. Le premier ministre tacle au passage le PS en les accusant de sectarisme. Il a aussi dénigré l’opposition perpétuelle que le PS aurait mené pendant ces 5 ans, même contre des « décisions de bon sens » portées par l’UMP.
 
Le chef du gouvernement a interpellé François Hollande pour « qu’il sorte du flou sur lequel il a fondé sa campagne ». François Hollande a été comparé à un « président de banquet de la IIIème République ». François Fillon a déclaré aux nantais qu’il attendait « du débat qu’il éveille en chaque Français leur indépendance d’esprit. Cette indépendance d’esprit a le pouvoir de briser le mur du conformisme. ». Sans doute une manière sous entendu pour critiquer le candidat socialiste. Il a ensuite ouvertement critiqué le programme socialiste. Selon lui, les mesures que pourrait prendre le PS, s’il est élu, contribueront à augmenter les déficits et les impôts.
 
En vue du débat télévisé qui a suivi le meeting, François Fillon a réaffirmé les valeurs de Nicolas Sarkozy et surtout la souveraineté nationale. Elle passe selon lui par quatre points.
Pour François Fillon, la souveraineté financière est vitale et elle se fera par la lutte contre les déficits.
« La souveraineté nationale c’est aussi la compétitivité nationale ». Selon lui les 35h sont un ennemi de la compétitivité et « sans compétitivité pas de croissance, pas de pouvoir d’achat, pas d’emplois, pas de justice sociale,… ».
Pour le premier ministre un autre point important est le « produire en France », mais d’après lui la France a un problème de coût du travail, de formation et de rigidité de gestion de l’emploi.
La souveraineté nationale va de paire avec l’Europe. Il affirme que l’Europe est un enjeu de survie nationale. Pour François Fillon il faudrait cependant qu’elle se dote d’une gouvernance de la zone euro et de moyens pour diriger les politiques migratoires.
Enfin la souveraineté nationale devrait se confondre avec la République. Il a alors abordé les thèmes de l’insécurité, de l’éducation, des retraites et de la laïcité. Tous ces thèmes ont longement été abordé par la suite pendant le débat télévisé.
 
François Fillon a fini son meeting en allant serrer quelques mains de militants nantais avant sans doute d’aller regarder le débat entre François Hollande et Nicolas Sarkozy.
 

Source : Ivan Laforge

Commentaires