L'avenir de l'hôpital et de la santé à Nantes.

MOP Nantes | c2d | Moppé le 10/05/2012 à 11:57
Intérêts :
Partagez :

Lundi 14 mai à 18h au CCO, Tour Bretagne, le conseil de développement de Nantes métropole organise une rencontre pour évoquer le nouveau paysage de la santé et de l’hôpital dans le territoire.

L'avenir de l'hôpital et de la santé à Nantes.


L’intervenant de la conférence sera Benoit CAILLIAU, représentant du groupe d'hospitalisation privée Vedici. Vedici est très présent dans le secteur de la santé à Nantes. Il possède plusieurs pôles hospitaliers : Polyclinique de l'Atlantique, Cliniques Brétéché, St Augustiin, Jeanne d'Arc...
Dans le cadre de la réflexion prospective "Ma ville demain", cette rencontre permettra de faire le point sur l'évolution des équipements, de l'offre de soins et de la répartition entre les secteurs public et privé. Il ne faut pas négliger le fait que de plus en plus d’offres de soins sont déléguées au secteur privée, ce qui pourrait avoir des conséquences sur l’accessibilité. L’hôpital privée reste une entreprise, qui a donc besoin d’être rentable. Est t-il vraiment judicieux de confier à l’hôpital privée autant de mission de service public ?

Vedici est un groupe important, à Nantes et en France, dont il est intéressant de recueillir le point de vue sur l'évolution du paysage de santé pour les années qui viennent.

Et vous que poussez vous de l’avenir de l’hôpital à Nantes ? Doit-il être privée, public ou alors un peu des deux ?

Source : conseil de developpement de nantes métropole

Commentaires

Le 10/05 à 16:22 : Je considère que l’hôpital et en ce qui concerne la recherche fondamentale pour les C.H.U. doivent restés sous contrôle public. Si les soins peuvent être répartis tant sur les hôpitaux publics que les cliniques privées, les missions de service public dans le domaine de la santé, doivent rester sous le contrôle de l’État. Ce qui implique que les délégations de service public, doivent être sérieusement « bordées ». Ces conventions doivent être limitées dans le temps, même s’ils elles sont reconductibles après évaluation.