Nantes/N-D-des-Landes : les opposants au futur aéroport devant le Sénat.

MOP Nantes | aya | Moppé le 21/10/2011 à 12:00 | Mis à jour le 08/11/2011 à 12:50
Intérêts :
Partagez :

Ces derniers  temps, les opposants au futur aéroport du grand-Ouest, multiplient leurs actions militantes dans l'espoir d'obtenir le retrait de ce projet, avant les élections présidentielles et législatives de 2012.

 Nantes/N-D-des-Landes : les opposants au futur aéroport devant le Sénat.


Jeudi après-midi, les opposants au futur aéroport de Nantes ont organisé un rassemblement devant la mairie de Notre-Dame-des-Landes afin d'exprimer de manière non violente leur refus envers ce projet. La date de ce rassemblement coincidait avec la venue des enquêteurs. En effet,  les commissaires enquêteurs étaient présents pour poursuivre leurs recherches parcellaires sur le terrain du nouvel aérogare nantais.

Par ailleurs, en fin de journée le tribunal d'instance de Nantes a validé les demandes d'expulsions des squatters, installés dans la zone du futur aéroport du grand ouest. Les personnes vivant sur le site sont contraintes de quitter les lieux d'ici deux mois sous peine d'expulsion.

Cependant, il n'est pas dit que cette décision sera la fin de la bataille dans la région nantaise. En effet, défenseurs et opposants du futur aéroport restent campés sur leurs positions respectives. De plus, le sujet ne cesse de prendre de l'ampleur au niveau national. A titre d'exemple, rappelons que les opposants à ce projet ont vandalisé le siège du PS à Toulouse il y a quelques jours. En outre, le nouvel aéroport de Nantes qui a dernièrement fait irruption dans la campagne présidentielle ne cesse de faire parler de lui. En effet, de nombreux candidats se sont récemment exprimés sur le sujet : après Ségolène Royal et Arnaud Montebourg, tout deux candidats à la primaire socialiste, c'était au tour d'Eva Joly, candidate d'Europe Écologie les Verts, d'exprimer dans le journal le Monde son refus. Les défenseurs de l'aéroport ont de leurs côtés le maire de Nantes qui va peser de tout son poids pour influencer François Hollande, le candidat des socialistes à la présidentielle 2012.

Ce week-end end non plus les anti-aéroports n'ont pas chômé. A Vannes, un collectif s'est installé dans le parking de Vinci, le concessionnaire du futur aéroport de Nantes. Les militants souhaitaient défendre leurs arguments contre le projet et inciter les passants à les rejoindre à la manifestation, qui se déroulera à Paris le 12 novembre. Le défilé parisien commencera à 10h30 à la porte d'Orléans et se terminera devant le Sénat. Par ailleurs, un meeting sera organisé devant le Palais du Luxembourg, les manifestants seront reçus par des sénateurs et députés verts. Plus qu'une manifestation, c'est un voyage militant, auquel les opposants à l'aéroport invitent. En effet, dès le 6 novembre, cyclistes et tracteurs quitteront  Notre-Dame-des-Landes, direction Paris. Le convoi s'arrêtera sur son chemin pour informer la population de son action. En outre, des cars à destination de la capitale partiront le matin du 12 (inscription au 06 62 74 07 94).

La manifestation sera déterminante. En effet, ce rassemblement coïncidera avec les négociations entre Europe Ecologie les Verts et le PS. Un accord pour les législatives et un programme de gouvernement seront en jeu. Les Verts, qui souhaitent la sortie du nucléaire et l'arrêt des grandes infrastructures comme le futur aéroport nantais, devront trouver un accord avec  les socialistes qui sont nombreux à défendre le projet aéroportuaire.

 
Nantais qu'en pensez vous? 

A lire aussi sur mopnantes.fr :
Futur aéroport de Nantes : Eva Joly veut négocier avec le PS 
Futur aéroport de Nantes, le siège du PS vandalisé à Toulouse
Nantes : nouvelles manifestations contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes 
Nantes : Ségolène Royal rouvre le dédat sur l'aéroport
Futur aéroport de Nantes : Montebourg veut réouvrir le dossier

Crédit photo : le parisien.fr

Commentaires

Le 02/11 à 13:34 : Entre la ligne de train Nantes-Rennes qui passe dans un tunnel non sécurisé en cas d'incendie, et les avions qui survolent le centre de Nantes toutes les 7/8 minutes à certaines heures, cela me semble rétrograde de rejeter en bloc l'amélioration apportée par de nouvelles grandes infrastructures. Bref, je vois clairement une amélioration sur la sécurité. Après la dimension environnementale même si le lac de Grand Lieu s'en portera pas plus mal, ne me semble pas être un argument positif pour l'aéroport quand on prend en considération l'impact du nouveau chantier et sa perturbation sur les zones limitrophes. Pour l'économique, il me semblait plus intéressant de faire pression et d'investir sur une ligne à vrai grande vitesse entre Nantes et Le Mans pour rejoindre Paris et ses aéroports en moins de 2h.