Graffiti à Nantes : art ou menace ?

MOP Nantes | jimmy | Moppé le 03/02/2012 à 17:00 | Mis à jour le 09/02/2012 à 12:32
Intérêts :
Partagez :

Vous l'avez sans doute remarqué, les graffitis envahissent les rues de Nantes, ils sont partout et sous toutes les formes. Du centre-ville jusqu'aux bords du périphérique. Encore considéré par beaucoup comme un fléau, certains aiment définir le graff comme un des mouvements artistiques les plus importants de notre époque. J'ai donc décidé de me pencher sur ce phénomène qui fait désormais parti de notre quotidien.

Graffiti à Nantes : art ou menace ?


J'ai d'abord commencé par me poser une question essentielle. Qu'est-ce qu'un graffiti? La définition le présente comme « une inscription calligraphiée ou un dessin tracé, peint ou gravé sur un support qui n'est normalement pas prévu à cet effet ».  

Le graffiti est à l'origine une des disciplines de la culture Hip-hop New Yorkaise visant à inscrire sur des supports publics sa signature d'une manière originale. Le phénomène s'est très vite exporté en France et dans les grandes villes comme Nantes qui en regorge actuellement.
Les styles,les techniques et les supports utilisées par les graffeurs varient assurément. De la fresque ultra élaborée aux simples tags instinctifs qui reste la forme de graffiti la plus contestée et la plus combattue. Effectivement, ce sont souvent ces signatures taguées qui posent problème. Réalisés d'un seul trait de bombe ou de marqueur, ils sont spontanés et n'ont pas réellement un objectif esthétique mais permettent plutôt au graffeur d'être le plus présent possible dans la rue en plaçant ces tags dans les endroits les plus risqués.     Véritable guerre des services d'entretien de la ville, Nantes Métropole met en place depuis une dizaine d'années un plan d'action de lutte anti-graffiti en déployant des équipes spécialisées qui s'activent pour nettoyer systématiquement les nouveaux graffitis gênants.  

Resté marginal pendant de nombreuses années, le graffiti semble pourtant reconnu aujourd'hui par beaucoup comme une forme d'expréssion très tendance. Il fait désormais l'objet d'exposition et d'une certaine reconnaissance du monde de l'art. Les nantais, ont    d'ailleurs pu s'en rendre compte à l'occasion de l'exposition à succès « Fait le mur » qui s'est tenue au Lieu Unique fin 2011. L'événement visait à mettre en lumière cette «street-culture» en exposant des œuvres de graffeurs de Nantes et d'ailleurs.  Les gens aiment les beaux graffitis et la ville l'a d'ailleurs compris. Un « plan graff » a été mis en place par la ville en collaboration avec des collectifs de graffeurs. Cette démarche permet de mettre à disposition des « murs légaux » aux artistes en quête d'espaces d'expressions.      

Faut-il encourager ce genre de démarches légales pour permettre à cet art indéniable d'exister?     

Désirant recueillir les avis des vrais activistes de ce mouvement, j'ai été à la rencontre de quelques graffeurs venants d'horizons différents afin de me rendre compte de leur état d'esprit face à ce virage annoncé dans l'approche du graffiti. Ma rencontre avec quelques « graffiti artistes » nantais m'a laissé un sentiment partagé sur la question. Quand certains se montrent réjouis de l'existence de ces opérations qui portent un réel regard sur leur travail et stimule la créativité des « jeunes », d'autres semblent plus sceptiques et s'entêtent à m'expliquer que le graffiti est et restera un mouvement lié à la rue, en marge de toutes autres formes d'arts. L'utilisation légale et commerciale dénaturerait, selon eux, l'essence même du mouvement qu'est la révolte et la libre expression.      

Et vous, qu'en pensez-vous ? 

Source : Personnelle

Commentaires

Le 07/02 à 10:26 : très bon article ! les graff effectivement pour moi sont et doivent rester un art éphémère, illégal et différent. Je suis pour ! Certains graff sont magnifiques, mais comme tout art, on aime ou on aime pas.

Le 04/02 à 15:53 : J'en pense que les "graffs" me saoulent profondémment. Si certains sont très beau, 95% des graffs sont des horreurs absolues faites par des gamins n'ayant aucune forme de talent et absolument rien à revendiquer. En gros, n'importe quel "wesh" (et y'en a un paquet à Nantes...) se prend pour un graffeur, c'est juste pathétique. Malheureusement, le talent, ce n'est pas donné à tout le monde, et ces mecs prennent chaque mur pour leur proprieté, c'est scandaleux. Un peu je veux bien, car c'est effectivement un art de rue, un mode d'expression, mais absolument partout, non. J'en veux pour preuve ces écervelés qui vont graffer sur les murs de pauvres petits commercants, sur des vitrines, sur des maisons de particuliers qui n'ont rien demandé etc... il y a vraiment un manque de respect profond et d'intellience de la plupart des "graffeurs", qui donc bien souvent, n'en sont pas. C'est quand même pas compliqué de trouver un mur qui n'emmerdera personne, ca leur plairait qu'on graffe sur leur appartement? La maison de leurs parents? Et puis quand on a pas de talent, bah on ne graffe pas, tout simplement. Artistiquement parlant, certains sont intérressants, mais ils sont rares et cela finit bien souvent par tourner en rond, vu que la technique de la peinture murale à froid reste assez limitée.