Manifestation contre l'aéroport de Notre Dame des Landes à Nantes.

MOP Nantes | Ivan Laforge | Moppé le 26/03/2012 à 13:02 | Mis à jour le 28/03/2012 à 16:03
Intérêts :
Partagez :

Samedi après-midi à eu lieu dans le centre ville de Nantes une manifestation organisé par le collectif "Aéroport NON" pour protester contre le projet de construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes.

Manifestation contre l'aéroport de Notre Dame des Landes à Nantes.


A l'approche des élections présidentielles environ 10 000 citoyens sont descendus dans les rues de Nantes pour réclamer l'arrêt immédiat du projet. Ils étaient soutenus par les agriculteurs, qui selon les manifestants sont venus avec 225 tracteurs.

Les manifestants ont convergé de trois points de rassemblement (Le Cardo, la Haluchère et Pirmil) vers le centre ville, pour se retrouver au bout du Cours des 50 Otages à 15h. Une fois sur place ils ont bloqué la circulation de la rue de Strasbourg et se sont rassemblés au niveau de la Place du Cirque.



Je suis alors allé à la rencontre des manifestants nantais pour mieux comprendre leurs revendications. Un citoyen averti m'a expliqué qu'ils protestaient contre l'aéroport de Notre Dame des Landes car ils considèrent sa construction inutile. Le nouvel aéroport se ferait sur une zone de 2200 hectares. Seulement ces terrains sont des terres de bocage où il n'y a pas encore eu de remembrement. D'un point de vue écologique elles constitueraient une zone à préserver. Toujours selon les manifestants la construction de cet aéroport n'ai pas justifié puisqu'il serait moins couteux et plus bénéfique de modifier et d'agrandir l'aéroport actuel qui se situe sur la commune de Bouguenais. Quitte à changer l'orientation des pistes actuelles pour diminuer la nuisance sonore pour les habitants des alentours

Vers 16h00 les responsables des collectifs, qui ont appelé à la manifestation, ont pris la parole Place du Cirque. Ils ont ainsi réaffirmé leurs revendications et ont pointé du doigt les différents disfonctionnements qu'il y aurait eu lors de l'appel d'offre du projet et aussi sur les rapports qui justifiaient la construction. Ils s'en sont ouvertement pris au groupe Vinci (constructeur et exploitant du site) et au Maire de Nantes Jean-Marc Ayrault en l'accusant de dépenser inutilement l'argent public. Dans la foule j'ai pu apercevoir différents élus dont le sénateur de Loire Atlantique, Ronan Dantec, qui m'a affirmé soutenir le mouvement. Il m'a aussi informé que toutes les requêtes qui avaient été faites contre la construction de l'aéroport n'étaient pas suspensive. Mais il avait bon espoir qu'en cette période d'élections, les candidats prendront conscience que cet aéroport est une aberration au point de vue économique et écologique.



La manifestation s'est déroulée dans le calme et la bonne humeur jusqu'au départ des agriculteurs qui sont remontés sur leurs tracteurs à la fin des discours des organisateurs. Julien Durand le porte parole de l'ACIPA, la principale association qui lutte contre le projet depuis 2000, m'a confié qu'il était très content de la manifestation et qu'il considérait que c'était une journée de mobilisation réussie.



Seul bémol de ce rassemblement nantais, après la dispersion des manifestants certaines personnes visiblement en dehors des mouvements de protestation, s'en sont pris aux forces de police. Le Cours des 50 otages s'est alors transformé en bataille rangée entre casseurs et forces de l'ordre. De 17h à 20h ont a pu assister à un gros déploiement de camions de CRS et de gendarmerie. Les casseurs ont vandalisé les banques et les boutiques d'assurances de la rue. Ils ont aussi fait bruler des objets, arracher des pavés et casser un arrêt de bus. Une fois les affrontements finis, le Cours des 50 Otages avait une triste allure.




Si vous avez des renseignements sur ces affrontements ou sur les enjeux de la construction du nouvel aéroport de Notre Dame des Landes n'hésiter pas à alimenter le débat en laissant un commentaire à la suite de l'article.

Source : Ivan Laforge

Commentaires

Le 28/03 à 11:01 : D'après les manifestants les terrains de Notre Dame des Landes sont des terres agricoles, et certaines ont déjà été racheté (par la ville ou Nantes Métropole je ne sais pas). Ensuite pour la construction du futur aéroport elles seront revendues en tant que terres constructibles, il y aura donc sans doute une forte plus-value sur la revente de ces terrains. Pour les casseurs je n'ai trouvé dans les médias aucun renseignements sur eux. D'où venaient-ils qui étaient-ils le mystère reste entier ?

Le 27/03 à 18:28 : Les terrains nécessaires à l’extension de l’aéroport de Bouguenais, sont ils moins agricoles ou écologiques ? Mais cela fait 50 ans (début des années 1960) que l’on parle de ce projet, il pourrait s’appeler Loch Ness ? Quand aux casseurs d’après manif, ne peut-on se poser la question à qui profite le crime ? Surement pas aux opposants au projet qui manifestaient ce jour là. Aurions-nous assisté à une manipulation pour agiter un peu plus le hochet de l’insécurité ? Va savoir …. Si certains peuvent éclairer ma lanterne je suis preneur