Nantes en Bretagne ?

MOP Nantes | angelabeuz | Moppé le 10/02/2012 à 12:58 | Mis à jour le 16/02/2012 à 12:59
Intérêts :
Partagez :

Qu'en est-il du rattachement de Nantes et la Loire-Atlantique à la Bretagne ? Ce matin 44Breizh m'a aidé à démêler les propos de cette question récurrente et polémique...

Nantes en Bretagne ?


Depuis 2008 ce collectif de jeunes militants prône pour la "démocratie pour la Bretagne, réunification !". Ce travail à base d'agitation populaire et happenings politiques -sur Rennes et surtout sur Nantes- a un impact médiatique qui est même arrivé jusqu'aux Pays-Bas (lorsque 44Breizh a mis le Palais de la Région en vente sur e-bay).

Qu'en est-il du projet de loi de réunification ? Arnaud Mahé, de 44Breizh, rappelle l'importance de l'organisation du territoire. Une question démocratique pour les habitants de la Loire-Atlantique qui souhaiteraient un référendum à ce sujet. Il pense toutefois que les partis politiques ne permettront pas au peuple souverain de décider, car c'est encore trop tôt. Le jeune homme souligne que la Loire-Atlantique manque de visibilité internationale en tant que département d'un côté, et d'un autre côté, soutient que la Bretagne a perdu Saint Nazaire, son port le plus riche et le plus puissant. Pour 44Breizh on parle de décentralisation au sens large, de répartition du poids politique, économique et culturel entre plusieurs capitales de la Bretagne (Nantes, Rennes et Brest). Ils ne sont pas d'accord avec la logique de création d'un "petit Paris" en Bretagne, qui correspondrait à concentrer toute l'activité entre Rennes et Nantes, en tant que la colonne vertébrale du grand Ouest. .

Arnaud Mahé est vendéen, pour lui et pour tout le collectif 44breizh ce qui est vital c'est la volonté de fédérer les habitants de notre ville afin qu'ils comprennent pourquoi le rattachement est une question démocratique plutôt qu'identitaire. Ces jeunes militants nantais ne sont pas indépendantistes et ont une démarche anti-raciste. Suivez-donc leur appel sur internet !

Qu'en dites-vous sur le rattachement de Nantes et la Loire-Atlantique à la Bretagne ? Nous attendons vos remarques, questions et expériences... 



Source : http://44breizh.com/, angelabeuz

Commentaires

Le 25/02 à 13:40 : Ce sujet m’interroge sur plusieurs points. D’une part sur le référendum et d’autre part sur le sens de ce rattachement. Si le référendum est certes le mode d’expression du peuple le plus démocratique, encore faut il que soit clairement défini le sens et l’objectif de celui-ci. Ce qui ne me semble pas tout à fait le cas dans l’énoncé de celui sur le rattachement de Nantes et la Loire Atlantique à la Bretagne et encore moins en ce qui cerne les votant consultés. Il me semble qu’il y a déjà une certaine ambigüité dans ce souhait de rattachement, par certain, entre Nantes et la Loire Atlantique. Si historiquement Nantes fut un temps, à peine six siècles sur vingt et un, rattaché au Duché de Bretagne, l’empreinte Bretonne n’est pas des plus marquantes. N’est ce pas un édit Breton qui rend les autoroutes gratuites à partir de l’Île et Vilaine et non au niveau de la Loire Atlantique. Si on se situe au plan sociologique, la Loire Atlantique dans sa diversité est aussi marquée par les influences, Angevines, et Maraichines. L’architecture est d’ailleurs très révélatrice de ces influences. Économiquement, la métropole d’équilibre Nantes Saint Nazaire serrait bien excentrée si elle se rattachait à la Bretagne. Quand à la consultation référendaire centré uniquement sur la Loire Atlantique me semble peu démocratique et anticonstitutionnelle. Dans la mesure où les équilibres sociologiques, économiques et des mentalités seraient bouleversés en Pays de la Loire. Il y aurait bien d’autres choses à dire, mais pourquoi ne pas, plutôt rechercher les complémentarités des ces deux régions au lieu de créer des zizanies.

Le 13/02 à 21:52 : Je ne voudrais surtout pas d'une revendication identitaire. La réintégration de la Loire Atlantique est avant tout une question économique. En effet un chef d’entreprise normalement avisé ne peut désirer en Loire Atlantique tant l'identification est devenue floue. Il préférera la Vendée qui fait d'importants efforts de communication. Dans les pays de la Loire il préférera l’Anjou et la douceur angevine. Mais pour l'air marin il faut le chercher où ? En Bretagne bien sur dont officiellement la Loire Atlantique ne fait plus partie.Pour l'économie régionale, pour l'emploi, il importe de mettre fin à la fiction des Pays de la Loire et du ligérien.

Le 13/02 à 21:52 : Je ne voudrais surtout pas d'une revendication identitaire. La réintégration de la Loire Atlantique est avant tout une question économique. En effet un chef d’entreprise normalement avisé ne peut désirer en Loire Atlantique tant l'identification est devenue floue. Il préférera la Vendée qui fait d'importants efforts de communication. Dans les pays de la Loire il préférera l’Anjou et la douceur angevine. Mais pour l'air marin il faut le chercher où ? En Bretagne bien sur dont officiellement la Loire Atlantique ne fait plus partie.Pour l'économie régionale, pour l'emploi, il importe de mettre fin à la fiction des Pays de la Loire et du ligérien.

Le 11/02 à 11:37 : La désorganisation des Pays de la Loire n'est effectivement jamais évoquée: et pourtant, son identité existe à présent, et fonctionne! (pour une fois que des choses fonctionnent) et dans un contexte mondial, nous avons plus urgent à faire. Les Nantais connaissent bien la Bretagne, mais oublient pour certains que les Bretons ne connaissent pas Nantes bien qu'elle ait un caractère important de synthèse culturelle! Demandez combien de Rennais -même de milieu cultivé- sont jamais allé faire un tour dans Nantes: c'est éloquent, et je ne parle pas des Finistériens, qui en sont aux querelles de clochers en plein décalage avec notre mondialisation et qui prennent pour des étrangers les habitants du village "d'en face la rivière!" Après 10 ans dans le Finistère magnifique, je rentre en urgence à Nantes par besoin de dynamisme, malheureusement en décalage avec une Bretagne qui tarde à trouver son démarreur d'ouverture d'esprit vers le monde. Peut-être est-il trop tard et que Nantes n'a pas besoin d'être ralentie dans son élan par ces querelles inutiles. La Bretagne moderne existe et Nantes y a déjà son élégante place à part.

Le 10/02 à 14:07 : Ce qui est assez "drôle" dans cette démarche c'est que ses amateurs de démocraties régionales oublie juste de consulter les autres départements ( sarthe, mayenne, vendée, maine et loire ) et régions ( Poitou-Charente, Centre voir Basse Normandie ) qui seraient concernés par la désagrégation de la région Pays de la Loire.