Premier tour des élections législatives 2012 à Nantes

MOP Nantes | Timothée Franc | Moppé le 11/06/2012 à 14:11 | Mis à jour le 13/06/2012 à 13:13
Intérêts :
Partagez :

Sur le plan national la gauche assure, la droite résiste et le centre s'écroule, mais que sont devenus les 56 candidats des circonscriptions de Nantes inscrits pour le premier tour des législatives 2012? Tour d'horizon des forces désormais en présence.

Premier tour des élections législatives 2012 à Nantes


Si la finale de Roland-Garros joue véritablement la carte du suspense, ce premier tour des élections législatives ne laisse pas franchement la place pour un renversement de scénario: selon les résultats définitifs du Ministère de l'Intérieur et les prévisions du CSA,  le Parti Socialiste totalise 46,3% des voix et peut espérer obtenir de 283 à 329 sièges de députés, des résultats qui confirment le nouvel équilibre politique actuel, plus d'un mois après les présidentielles, et qui lui font miroiter la majorité absolue à l'Assemblée, qui est fixée à 289 sièges (la moitié des 577 sièges, plus un). La droite accroche quant à elle 33,9% des suffrages exprimés et peut miser sur quelque 250 sièges. Les autres grands perdants après ce premier tour sont avant tout le Modem, qui dégringole partout, à l'image de son leader vacillant, François Bayrou, qui se voit contraint de s'aventurer dans une délicate triangulaire pour le second tour de sa circonscription des Pyrénées-Atlantiques. A noter, l'importante défaite de Jean-Luc Mélenchon dans le duel face à Marine Lepen à Hénin-Beaumont, un Front National qui sur l'ensemble des suffrages exprimés récolte 14,1% des voix. Mais il y a bien une grande gagnante lors de ces éléctions législatives 2012: l'abstention, estimée à 41,6%, soit 0,54% de plus qu'il y a 5 ans.

Les résultats à Nantes reflètent-ils la tendance générale?

Dans la 1ère circonscription, le candidat sortant écologiste, François De Rugy, réunit 47,83% des suffrages et s'impose en tant que grand favori pour le second tour, lors duquel il sera opposé à François Pinte, candidat pour l'UMP (31,79% des suffrages). C'est ce genre de bon résultat qui laisse espérer pour EELV la formation d'un groupe écologiste à l'Assemblée

Dans la 2ème circonscription, la candidate PS Marie-Françoise Clergeau est en ballottage très favorable pour obtenir son second mandat de député, puisqu'elle obtient 44,64% des suffrages exprimés, contre seulement 27,89% pour son adversaire de droite.

Dans la 3ème circonscription, et ce malgré une forte abstention (42,03%), le Maire de Nantes et Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a été élu dès le premier tour avec 56,21% des voix, ne laissant aucune chance à son adversaire du jour, Annick Le Ridant (UMP, 17,95%). Cette circonscription de Saint-Herblain représente son véritable fief depuis son premier mandat de député en 1988. C'est son sixième désormais, ce qui est synonyme comme il l'avait annoncé de son maintien à la tête du gouvernement Hollande. Ainsi, au nom de la règle du non-cumul des mandats instaurée par le nouveau président de la République, Jean-Marc Ayrault devrait céder sa place de maire dans les semaines qui viennent à son 1er adjoint, Patrick Rimbert. Comme il l'avait annoncé, il devrait également céder sa place de député à son suppléant, Jean-Pierre Fougerat. Il n'a pas été le seul membre du gouvernement à être élu dès le premier tour, ils sont cinq autres au total: Laurent Fabius, Victorin Lurel, Delphine Batho, Bernard Cazeneuve et Frédéric Cuvillier.

Dans la 4ème circonscription, le candidat sortant du Parti Socialiste, Dominique Raimbourg, est parvenu à imiter Jean-Marc Ayrault: en réunissant 55,35% des suffrages exprimés, il a d'ores et déjà obtenu son siège de député.

Dans la 5ème circonscription, le Parti Socialiste rafle avec Michel Menard 45,08% des suffrages, contre seulement 29,37% pour l'ALLI, un parti ancré à droite.

Les résultats des législatives 2012 dans les circonscriptions nantaises sont à l'image du soutien que la région souhaite apporter au «changement» promis aux dernières présidentielles. Même si les ténors de l'UMP cherchent à minimiser la défaite, niant toute «vague rose», l'UMP qui avait obtenu 315 sièges en 2007 est en passe de vivre une période délicate, et les résultats dans les différentes circonscriptions de Nantes sont sans appel. Du côté du président de la République, il reste désormais à examiner les résultats définitifs du Front de Gauche ou des Verts, afin de savoir s'il sera possible de gouverner sans avoir à négocier avec une coalition de gauche.

Source : Timothée Franc, Ministère de l'Intérieur

Commentaires