Programmes des candidats à la présidentielle 2012 :

MOP Nantes | Chloé Martineau ; Caroline Pajot ; Ivan Laforge | Moppé le 20/04/2012 à 14:42 | Mis à jour le 23/04/2012 à 14:01
Intérêts :
Partagez :

Le premier tour de la présidentielle 2012 se déroulera ce dimanche 22 avril à Nantes comme dans toute la France.

Programmes des candidats à la présidentielle 2012 :


On entend beaucoup d'avis sur les différents prétendants à l'Elysée, il est parfois difficile de faire la part des choses entre toutes les propositions. Il vous reste 2 jours pour faire votre choix. Vous êtes peut-être encore indécis, MopNantes vous propose un résumé des propositions des 10 candidats à la présidentielle 2012.

Eva Joly
Nicolas Dupont-Aignan
François Bayrou
François Hollande
Philippe Poutou
Jacques Cheminade
Nicolas Sarkozy
Marine Le Pen
Nathalie Athaud
Jean-Luc Mélenchon


Eva Joly (EELV)

En tant que candidate EELV, Eva Joly met l'écologie au premier plan : sortir du nucléaire en 20 ans et réduire d'au moins 50% les pesticides en 5 ans. En matière d'économie, elle promet de taxer à 70% les revenus supérieurs à 500 000 euros par an, et de créer un million d'emplois nouveaux, notamment dans les énergies renouvelables. Sur le plan social, Eva Joly veut augmenter de 50% les minima sociaux et rétablir la retraite à 60 ans. Enfin, la candidate se bat pour l'égalité des droits entre hommes et femmes, mais aussi pour les couples homosexuels.


Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) :

Le fondateur de Debout la République a comme idée force de libérer la France. Cette libération passe par un protectionnisme et une relocalisation de l’emploi. Il souhaite une indépendance vis-à-vis de l’Europe et des banquiers et une « Europe à la carte » avec des pays qui collaboreraient uniquement sur des projets définis.
Il propose des services publics aux « prix justes » avec un plafonnement des prix du gaz et de l’électricité ainsi qu’une suppression des péages autoroutiers.
L’éducation fait aussi partie de son programme. Il veut revaloriser le travail des enseignants et accentuer la maitrise des fondamentaux de l’école primaire (langue, mathématique, ...).
Il s’offusque du laxisme de la justice envers les « voyous »; pour se faire, il faudrait remplacer les postes de policiers et de gendarmes supprimés par le gouvernement de Sarkozy. Il propose aussi d’augmenter les places dans les prisons.


François Bayrou (Modem) :

A travers son slogan « La France Solidaire », François Bayrou souhaite avant tout rassembler les Français. Une des grandes lignes de son programme : diminuer les dépenses publiques et augmenter les recettes pour sortir la France de sa situation d'endettement. Le candidat veut alors relancer la production et favoriser la création d'emplois. Les salariés profiteront de la croissance des entreprises. Le représentant du Modem propose une « refondation de l'Europe », une Europe protectrice qui lutte contre la mondialisation. L'écologie est également au centre de ses préoccupations : François Bayrou tient notamment à limiter le réchauffement climatique. L’éducation et l'égalité homme/femme sont aussi des points importants dans son projet.


François Hollande (PS) :

Le candidat PS veut « redresser l'économie » de la France : pour cela il prévoit la création d'une banque publique d'investissement au profit du développement des entreprises. En termes de fiscalité, il taxera les « rémunérations indécentes » à 75% au-delà d'un million d'euros par an et plafonnera les niches fiscales à 10 000 euros. L'éducation se verra attribuer 60 000 postes supplémentaires, ainsi que la restauration de la formation des enseignants. Quant aux hôpitaux, ils retrouveront leur statut de service public, afin de faciliter l'accès à la santé.


Philippe Poutou (NPA) :

Le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste a pour principal objectif d'imposer une nouvelle répartition des richesses ; il est ainsi question de fixer les salaires minimum à 1700€, et de réduire le temps de travail à 32h/semaine. En parallèle, le taux d'imposition sur les bénéfices des sociétés « doit être porté à 50% ». Philippe Poutou propose la création d'un service public bancaire unique, placé sous le contrôle de l'Etat et des citoyens, mais aussi un service public de l'énergie. Autre point important de son programme : « retisser des liens de solidarité », en donnant une place dans la société à la jeunesse, à tous les sans-papiers qu'il faut régulariser, et aux femmes qui doivent être égales à l'homme.  


Jacques Cheminade (Solidarité & Progrès)

L'un des points principaux de la campagne de Jacques Cheminade consiste à séparer les banques de dépôt et de crédit des banques d'affaires. Pour relancer l'emploi, le candidat veut créer une banque nationale d'investissement, au profit des secteurs d'emplois qualifiés comme l'énergie, l'eau, les transports ou la recherche par exemple. Enfin, Jacques Cheminade laisse une grande place à la science dans son programme, en mettant l'exploration spatiale au premier plan.


Nicolas Sarkozy (UMP)

Le candidat UMP met l'accent sur la sécurité. Pour la renforcer, il propose de renforcer l'autorité de la justice en étendant les peines planchers, instaurant une incarcération pour chaque peine de prison et en ne laissant sortir de prison seulement les prisonniers qui auront effectué au moins deux tiers de leur peine. L'immigration est également au centre des préoccupations de Nicolas Sarkozy : il souhaite diminuer de 50% le flux de l'immigration, et se déclare prêt à suspendre la participation de la France à l'espace Schengen si l'Europe « ne retrouve pas la maîtrise de ses frontières ». Pour l'emploi, il baissera le coût du travail en transférant une partie des cotisations sociales sur la TVA, et offrira aux chômeurs dont le métier recrute peu une nouvelle formation.


Marine Le Pen (FN) :

La représentante du Front National dénonce l'UMP et le PS, partis « au service de profiteurs », et exprime un message d'espoir. Au niveau de l'Etat, Marine Le Pen souhaite recouvrir une souveraineté nationale en consultant les français lors de décisions importantes. Du point de vue financier, la suppression des privilèges des grands groupes est à l'honneur. L'immigration est également au cœur du programme : il faut selon la candidate la « réduire drastiquement ». La tolérance zéro sera appliquée aux délinquants. Les moyens nécessaires seront donnés aux forces de l'ordre pour répondre à cette exigence. Au niveau de l'éducation, le sens des valeurs et l'Histoire de France seront rétablies.


Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) :

La candidate de Lutte Ouvrière est fermement opposée au « diktat et au trust des entreprises capitalistes et de leurs dirigeants ». Selon elle les entreprises devraient être gérées par les personnes qui les font fonctionner : les ouvriers.
Elle remet en cause la politique des grands partis français. Elle les considère comme étant interchangeables et à la solde des grands groupes financiers.
Elle dénonce une économie injuste et absurde. D’après Nathalie Arthaud l’Etat Français s’est endetté pour que les plus riches fassent des bénéfices. « Le remboursement de la dette n’est qu’un moyen de racketter la population pour assurer aux actionnaires des grandes banques la permanence d’une source de profits croissants  pris sur le budget de l’Etat et des collectivités territoriales, au détriment des services publics ».


Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche):

Il axe son programme sur les 3 piliers de la République : Liberté, Egalité, Fraternité. Il propose d’ailleurs de créer une 6ème République, pour cela une élection d’une Assemblée constituante devra être organisée.
Il est fermement opposé aux pouvoirs financiers. S’il est élu il compte bloquer ou taxer les mouvements spéculatifs, ainsi qu’abroger l’indépendance de la Banque centrale européenne.
Sur le plan économique, il veut faire passer le salaire minimum à 1700€, réduire l’écart entre les salaires de 1 à 20 et fixer un plafond maximum. Il souhaiterait aussi instaurer deux jours de repos consécutifs, l’interdiction du travail le dimanche et l’application stricte des 35 heures.
Il a pour projet de généraliser les services publics  notamment en (re)nationalisant EDF, GDF, Areva et Total.

Source : Professions de foi des candidats

Commentaires

Le 20/04 à 15:59 : Samedi dernier, le bar nantais Le Chat Noir retransmettais en direct de Marseille le meeting de Jean-Luc Mélenchon. Mais je ne sais pas si une soirée "présidentielles" y sera prévue dimanche...

Le 20/04 à 15:34 : Salut ! j'irai bien voir les résultats dans un bar à Nantes. De préférence un bar où les gens n'aient pas voté trop à droite, avez-vous une suggestion à me faire ?