La santé des enfants est meilleure à Nantes qu’ailleurs

MOP Nantes | clothilde mio | Moppé le 07/09/2011 à 08:23 | Mis à jour le 10/09/2011 à 17:37
Intérêts :
Partagez :

Nantes a la chance d'être une des villes de France dans laquelle les enfants ont un niveau de santé supérieur à la moyenne. Thibaut de Saint Pol, de l'Ensae (Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique), a passé au crible une enquête réalisée en 2005-2006 auprès de 23.518 enfants de grande section de maternelle.

La santé des enfants est meilleure à Nantes qu’ailleurs

   
Il a mis en parallèle les problèmes de santé (vision, audition, élocution, allergies, caries, obésité) et le mode de vie (quantité de sommeil, consommation de boissons sucrées, temps passé devant la télévision ou les jeux vidéo), définissant des tendances par région académique.
Les résultats révèlent que la région nantaise connait moins de problèmes de santé infantile que d’autres. Etat de santé disparate pour les 5-6 ans donc à travers la France. L’ouest et le sud sont mieux lotis. Le bulletin épidémiologique hebdomadaire montre que Nantes L’étude ObEpi sur l’obésité annonce qu’alors que 12% des élèves de 5-6 ans en France sont en surpoids (14% pour les filles, 10% pour les garçons). Ce taux ne serait que de 6.6 % à Nantes. Seulement 1,7 % des enfants nantais seraient vraiment obèses, pour une moyenne nationale de 3 %.
         
Même chose pour les soins des dents et des yeux, ça va mieux à Nantes qu’ailleurs. Seuls 12% des enfants ont besoin de se faire soigner des dents cariées.
   
La santé des enfants dépend de divers éléments. L’alimentation est bien sur en jeu. Le surpoids baisse un peu en règle générale et Nantes est assez épargné,  pourtant 30% des enfants de Loire Atlantique boivent du soda tous les jours selon leurs parents. Le manque d’activité est aussi en cause. Dans le département, entre 17 et 21 % des enfants passent au moins 3 heures par jours devant un écran de télé, sur une console ou sur un ordinateur.

L’asthme fait par contre des ravages à Nantes comme partout dans l’ouest. Il touche 11% dans des enfants nantais de grande section de maternelle.

Commentaires