Stéphane Hessel à l’Université de Nantes

MOP Nantes | Caroline Pajot | Moppé le 30/03/2012 à 14:43 | Mis à jour le 03/04/2012 à 12:21
Intérêts :
Partagez :

Stéphane Hessel, auteur du best-seller Indignez-vous, a tenu une conférence hier après-midi, dans la faculté de médecine de l’Université de Nantes. Il a exposé son point de vue sur ce qui, selon lui, constitue les trois défis des générations à venir : protéger la Terre, combattre l’injustice et le terrorisme.

Stéphane Hessel à l’Université de Nantes


Après avoir rappelé son affection pour la ville de Nantes, et pour son maire Jean-Marc Ayrault, Stéphane Hessel a présenté son livre Tous comptes faits… ou presque, publié en janvier dernier. A 94 ans, l’ancien résistant a fait comme un bilan de sa vie et de ses pensées. Il a tiré les conclusions suivantes : il faut créer un avenir pour l’ensemble de nos sociétés humaines.

L’écologie a longuement été abordée ; Stéphane Hessel appelle les citoyens a s’engager pour lancer un grand mouvement. « Nous sommes membres de la Terre, nous n’en sommes pas les maîtres »,a-t-il déclaré aux Nantais, leur rappelant que les ressources de la planète ne sont pas illimitées.
 Le nonagénaire a ensuite dénoncé l’injustice de nos sociétés : ceux qui dominent l’économie et les finances sont également ceux qui gèrent les gouvernements. Le pouvoir est ainsi aux mains d’un nombre restreint d’états ; c’est une oligarchie plus qu’une démocratie mondiale.
Stéphane Hessel est ensuite revenu sur l’affaire Mohammed Merah. Il nous met en garde « il ne faut pas confondre cette violence terroriste avec l’islam », qui n’est pas plus condamnable qu’une autre religion. La source du terrorisme est la haine, c’est à celle-ci qu’il faut trouver des réponses. Stéphane Hessel prône la compassion, c’est-à-dire « la passion de vouloir un équilibre établi entre tous afin que les cultures se rencontrent et vivent ensemble ».

Mais outre ces appels à la révolte, l’homme a également lancé un message d’espoir aux Nantais. Grâce aux instruments de communication actuels, il nous suggère de commencer par s’indigner, puis de s’engager aux côtés de ceux qui s’indignent des mêmes choses. Enfin, Stéphane Hessel nous rappelle que l’improbable est déjà arrivé dans l’Histoire. Il espère alors qu’un jour nous nous dégagerons du consumérisme, du profit pour faire naître « un monde désirable ».

Si vous avez assisté à la conférence de Stéphane Hessel à l'Université de Nantes, n’hésitez pas à partager vos impressions en commentaires. Quant à son prochain ouvrage, il s’agira d’un recueil de conversations avec le Dalaï Lama (Déclarons la paix !) prévu pour le mois d’avril.

Source : Caroline Pajot

Commentaires