Amer échec et arbitrage discutable face à Reims

MOP Nantes | Alex | Moppé le 09/03/2015 à 10:32 | Mis à jour le 09/03/2015 à 10:43
Intérêts :
Partagez :

Le match de ce week-end devait se dérouler sans encombre pour les canaris : les statistiques étaient en faveur du stade nantais, porté par sa dernière victoire contre Guingamp.

Amer échec et arbitrage discutable face à Reims


Et pourtant, les nantais n’auront pas sur gérer l’entrain des rémois, en pleine lutte contre la relégation. Il aura fallu, en plus, compter sur quelques décisions d’arbitrage relativement discutables (notamment deux buts refusés pour des motifs douteux).

Le match commence très mal pour les canaris avec une blessure pour Bammou et Veigneau. La malchance s’enchaine avec l’exclusion d’Allhadur, trois minutes après son entrée en jeu.

Les rémois tentent un corner (Diego) récupéré par Bourillon qui marque aussitôt, devant une défense nantaise plus que brouillonne.

Les Nantais vont parvenir à maintenir une domination sur le terrain, sans pour autant débloquer d’occasions. Les rémois effectuent des remontées rapides, et arrivent beaucoup mieux à concrétiser. Un enchainement Diego-Signorino-Mandi suffit à sécuriser un deuxième but pour Reims. Le troisième but rémois sera marqué par Ngog, avec une balle récupérée sur un dégagement manqué de Riou.

Les tentatives nantaise n’ont pour autant pas été inexistantes. On peu noter un but refusé à Bessat à la 11e minute, pour une légère position de hors jeu ou la tête de Djilobodji elle aussi refusée par l’arbitre. Bangoura parvient tout de même à sauver l’honneur à la 79e minute.

Bref, Alexandre Castro, arbitre de la rencontre, a sans doute voulu sanctionner le FC Nantes pour son comportement  lors du dernier match contre Guingamp. Aux yeux de beaucoup, les buts refusés et les exclusions qui ont entaché le match sont abusifs et particulièrement en la défaveur de Nantes. Cette analyse est d’ailleurs confirmée par Pierre Ménès

Suite au match, les Nantais se retrouvent en 11e position, toujours loin devant Toulouse. Rien d’alarmant, donc, si ce n’est le prochain match contre Evian, durant lequel toute l’équipe nantaise va devoir rester soudée pour éviter un deuxième échec cuisant.

Source : ouest-france.fr

Commentaires