Bouge ton boule pour le Kin-Ball à Nantes

MOP Nantes | Chloé Martineau | Moppé le 04/04/2012 à 17:15 | Mis à jour le 10/04/2012 à 10:21
Intérêts :
Partagez :

« Omnikin bleu/ noir/ gris ! » : c'est la phrase qu'il faut prononcer en jouant au Kin-Ball pour appeler une équipe adverse à rattraper le ballon. Mais c'est quoi exactement ce sport ? Ca vient d'où et ça se joue comment ? Et bien justement, j'ai été assister à un entrainement pour vous raconter tout ça. 

Bouge ton boule pour le Kin-Ball à Nantes

 

Sport créé au Québec en 1986 par un professeur de sport, le Kin-Ball (à prononcer Kin-Bâll, à la québécoise!), était à la base proposé à des enfants.
 

Mais ça veut dire quoi exactement « Kin-Ball » ?
« Kin vient du mot kiné, qui signifie le corps, le mouvement. Le Kin-Ball, c'est donc un sport où tous les joueurs sont perpétuellement en mouvement », m'explique François Martin, secrétaire du Club et à l'origine de sa création. Le NAKC (Nantes Atlantique Kin-Ball Club) est un petit nouveau, puisqu'il a été créé en mars 2010 à Nantes. Dès la première saison, le club comptait 35 licenciés, « un succès dû à une grosse campagne de communication et à des démonstrations », selon François Martin.
 

Ca se joue comment, le Kin-Ball ?
Le Kin-Ball se joue sur un terrain plutôt glissant de 21m x 21m, soit l'équivalent de la moitié d'un terrain de hand. « Glissant, car tous les moyens sont bons pour rattraper le ballon, je pense notamment aux plongeons pour tacler », me précise le secrétaire (et joueur). Car en effet, le but du jeu est de rattraper cet énorme ballon de baudruche d'un petit kilo, et de ne pas le laisser toucher le sol. Sur le terrain, on trouve 3 équipes appelées ''cellules'' de 4 joueurs, vêtues de chasubles gris, noirs ou bleus. L'équipe qui possède le ballon va alors appeler l'équipe de son choix. Par exemple « Ominkin bleu » ! Trois personnes de l'équipe ''lanceuse'' tiennent la balle, tandis que le quatrième frappera pour l'envoyer dans un endroit statégique. L'équipe bleue devra alors rattraper la baudruche.  


 

Comment on gagne des points ?
Si l'équipe appelée réceptionne la balle, elle gagne un point, de même que l'équipe qui n'a pas été appelée. Si au contraire elle ne la rattrape pas, les points iront aux deux autres cellules. Pour gagner un match de Kin-Ball, il faut remporter 3 périodes de 12 points, sachant qu'un match peut se composer de 7 périodes au maximum. « La réactivité et la vivacité sont des qualités nécessaires pour pratiquer ce sport. Il ne suffit pas forcément d'être fort pour frapper dans la balle. Le Kin-Ball est un jeu très participatif et coopératif, où la meilleure équipe est finalement l'équipe la plus homogène », indique François Martin.
 

Le NAKC, plus gros club de France
Pour cette deuxième année, le NAKC regroupe plus de 70 licenciés. « Avec 6 équipes au total (4 masculines et 2 féminines), Nantes est le plus gros club de Kin-Ball de France », affirme Armel Pineau, l'entraineur. « Mathilde, une de nos joueuses, joue même en équipe de France, et est meilleure joueuse d'Europe ! ». Le club nantais joue en vert et blanc, et a choisi comme emblème l'éléphant. Symboliquement, les équipes nantaises se nomment alors ''Eléphants d'Asie'', ou encore ''Eléphants de Mer''...

 

Et vous, connaissiez-vous le Kin-Ball ? Et qu'en pensez-vous ? Etes-vous séduit, et êtes-vous tenté d'essayer ce sport encore peu connu ?

Source : Chloé Martineau

Commentaires