Coupe de France de football : Epinal élimine le FC Nantes

MOP Nantes | 2Bees | Moppé le 23/01/2013 à 14:03 | Mis à jour le 25/01/2013 à 17:30
Intérêts :
Partagez :

Que c'est dur... Lors des 16ème de finale de la Coupe de France de football disputés hier soir à 18h, Epinal, avant-dernier du championnat National, a éliminé le FC Nantes, actuel 2ème de Ligue 2.

Coupe de France de football : Epinal élimine le FC Nantes


Jouer devant 5000 spectateurs tous à fond derrière l'un des petits poucets de la compétition ne fut pas chose facile pour les nantais qui ont vraiment peiné hier en fin d'après-midi.

La composition du FC Nantes inédite n'a pas facilité la cohésion de l'équipe et a donc rendu dificile la tâche : place aux remplaçants dont beaucoup faisaient leurs débuts. Ainsi Zelazny était titularisé dans les buts. On découvrait en défense deux nouveaux joueurs : Jérémy Le Sourne aux côtés de Cichero (capitaine) dans l'axe, et David Alcibiade qui avait pris le côté droit, Cissokho étant titularisé à gauche. Keita et Touré formaient le milieu de terrain. Trébel et Lee occupaient les côtés. Pancrate soutenait le néo-nantais Aristeguieta.

Une équipe du FC Nantes, qui se crée quelques petites occasions (Keita et Pancrate notamment),  mais qui a quand même été bien trimbalée. Un milieu de terrain qui a perdu beaucoup de ballons. Lee a été, je trouve, très moyen en attaque. Aristeguieta a montré de bonnes choses mais est resté trop discret.

Côté spinalien, Boubaya, ancien nantais en équipes jeunes, se crée quelques occasions notamment. Paillot, ancien lyonnais et grenoblois, tient la baraque spinalienne en défense.

Alcibiade a plusieurs fois sauvé les meubles jaunes et verts. Mais logiquement, à la 59ème minute, Crillon ouvre le score sur un corner de Chouleur : un ballon mal négocié par Zelazny, que Cissokho ne peut empêcher d'entrer dans le but...

Le stade s'enflamme alors et Michel Der Zakarian rentre du sang neuf avec Djordjevic, et les jeunes Aristote N'Dongala et Adama Niané. Ce dernier sera auteur d'une frappe splendide sur le montant en fin de match. Des entrées qui ont fait beaucoup de bien.

Puis, nous jouons la 94ème minute : MDZ est dépité. Mais notre chouchou, Filip Djordjevic, calme tout le stade d'une demi-volée du pied droit dans la surface de réparation : une frappe puissante qui ne laisse aucune chance à Robin, tout de même très bon hier soir. On va jouer la prolongation.

Et là on se dit que le FC Nantes va reprendre le dessus, mais le match reste très équilibré : des occasions de part et d'autres et Epinal emmène les nantais aux tirs aux buts.
Cissokho et Pancrate butent sur Robin, qui peut, pour ses exploits, être considéré comme l'homme du match.

Epinal continue sa belle aventure en Coupe de France ! Bon courage à eux !

Allez, on va se consoler en se disant que l'Olympique Lyonnais y est aussi tombé, dans ce piège spinalien...

Source : Eurosport

Commentaires