FC Nantes : les meilleurs joueurs formés à Nantes

MOP Nantes | fabienburgaud | Moppé le 08/09/2011 à 10:57 | Mis à jour le 08/09/2011 à 13:02
Intérêts :
Partagez :

Longtemps réputé par la qualité de son centre de formation, le FC Nantes a fait découvrir à la France et à l'Europe ses plus belles pépites. Des joueurs formés à Nantes devenus incontournables en Equipe de France aux champions du Monde1998 , la formation du FC Nantes a trouvé ses lettres de noblesses via les joueurs qui ont fait sa renommée. Et la récente 6e place au classement des formateurs de France laisse augurer de belles carrières pour les jeunes pousses de la Jonelière. L'occasion de faire un retour sur dix des meilleurs joueurs formés au FC Nantes.

FC Nantes : les meilleurs joueurs formés à Nantes



Mickaël Landreau


Plus la peine de présenter «Micka ». Celui qui a fait ses gammes au GS Saint Sebastien sur Loire avant de rejoindre, très jeune le centre de formation du FC Nantes a dépité plus d'un attaquant par ses parades réflexes et son excellente anticipation sur pénalty notamment (exercice dans lequel il avait éliminé le FCN en Coupe de Franceavec Lille l'année dernière). Et pour son premier match en pro, le minot de 17 ans se paie le luxe d'arrêter, à Furiani, un pénalty...qu'il avait provoqué. De quoi impressionner pour une première.. Entre l'arrêt du pénalty de Ronaldinho et une période trouble au PSG, un titre de champion avec le LOSC, et un record de longévité en Ligue 1 en vue, Landreau aura marqué le championnat de France et le FC Nantes de son empreinte. Record d'Ettori bientôt battu ou pas.


Claude Makélélé


Celui qui emmena Nantes au sommet du football français en 1995 avec un titre de champion, avec la bande Loko-Ouédec-Pédros-N'Doram. Le natif de Kinshasa a montré que même en naissant dans un pays comme le Zaïre, on peut être sélectionne en Equipe de France, et ça c'est pas rien. Honneur le plus prestigieux qu'il doit au FC Nantes, celui qui a vu en lui un meneur de jeu, un vrai, et pas uniquement un milieu défensif. Il commande une équipe, joue les grand frères et claque même des buts, chapeau.


Didier Deschamps


Aujourd'hui, « La Dech' » rime plus avec Marseille qu'avec Nantes, mais ce que l'inconscient collectif ne retient pas, c'est qu'avant la cité phocéenne, Deschamps avait déjà fait naître quelques étoiles dans les nuits nantaises. La plus belle banane des 90's a soulevé une Coupe du Monde 1998, un Euro 2000, rien que ça. Celui qui a d'abord commencé dans le rugby s'est finalement rabattu au football. Les ballons ratissés, et le mental de guerrier ont fait le reste. Deschamps, probablement le plus beau palmarès des joueurs formés au FC Nantes.

Jeremy Toulalan


Que celui qui se souvient de son titre de meilleur espoir de la saison 2004-2005 lève le doigt ? Personne. Normal pourrait-on dire tant la carrière de la Toul' semble durer depuis plus longtemps que le début de notre millénaire. Et cette expérience, il l'a acquise à Nantes, où il joua en dix, puis en milieu défensif, poste auquel il brilla, et attira la convoitise, la suite on la connaît. Lyon, Domenech, Afrique du Sud et Malaga. Et un petit peu de pétrodollars aussi.


Marcel Desailly


Depuis son arrivée sur les bords de l'Erdre lors de la saison 1988-1989, Desailly a tout connu dans sa carrière, les titres (Coupe du Monde, Euro, Coupe des Confédérations) et quelques titres nationaux glanés par-ci par-là. Un modèle de défenseur, un joueur qui te fait vivre une équipe, un footballeur a trois poumons pourrait-on dire. Son excellent sens du jeu, ses relances et sa combativité ont fait de lui un des meilleurs stoppeurs français. On oubliera son exil au Qatar.


Maxime Bossis


Le jeu à la nantaise, c'est aussi lui. Les titres de champions de France du FC Nantes dans les « eighties » c'est, notamment grâce à, lui. Un Nantais un vrai, un gars qui a le sang jaune et vert, et même un passage au RC Paris de cinq années n'a pu calmer son amour pour le FC Nantes et ses vestiaires. Il menait sa défense d'une main de maître avec une autorité qui laissait perplexe. Pas la peine de s'étonner que par la suite, il tenta une expérience comme entraîneur, malheureusement loin de Nantes, à l'ASSE.




Henri Michel


S'il y avait un exemple d'homme à tout faire dans le football, Henri Michel serait probablement au moins nominé. Joueur emblématique du FCN, capitaine incontestable, il était l'âme des Canaris. Avec trois titres de champion de France, une Coupe de France et pas moins de 640 matchs avec Nantes, il ne serait pas osé de parler de légende vivante du Football Club de Nantes. Entraînant notamment pas moins de 17 clubs et équipes nationales confondues et différentes depuis 1994, le troubadour français se plait dans les pays chauds, l'Afrique en tête. Il entraine actuellement la Guinée Équatoriale.


Philippe Gondet


C'est un symbole du stade Marcel Saupin. Recordman de but en une saison avec 39 réalisations en 1966, Gondet a propulsé le FC Nantes au statut de club, à l'époque, leader de la Division 1. Avec deux titres glanés (1965 et 1966), l'attaquant marquera les esprits par sa joie après chaque but. Et Dieu sait que Saupin a vu cette scène...


Loïc Amisse


La boucle est bouclée. Formé à Nantes, il s'occupe désormais du centre de formation, de son centre de formation depuis 2010. Une belle façon de remercier le club qui a révélé au grand jour un joueur capable de déborder, centrer avec une précision chirurgicale et utiliser avec une rare intelligence un pied gauche magique. A coup sûr, un des noms à retenir pour son talent, son palmarès et son implication au FC Nantes.


Christian Karembeu


Resté à Nantes cinq saisons, au cours desquelles il brillera par son jeu rugueux et étouffant pour les adversaires. Un titre de champion en 1995, et un transfert vers le Real Madrid (avec entre temps un exil à la Sampdoria) auréolé de deux Coupes d'Europe, le joueur finit pas s'imposer chez les Bleus et fera partie de la génération « Black Blanc Beur » de 1998, un beau modèle de réussite pour le kanak.

Et vous, quels joueurs formés au FC Nantes vous ont particulièrement marqués?

Crédit photo : Foot Rétro



Commentaires

Le 08/09 à 11:23 : Moi je pense que avant de citer Makékélé, les révélations 92 à 95 formés à Nantes s'appelaient plutot Pédros, Loko et Nico Ouedec ! Car le Makélélé par la suite n'a jamais été un tendre sur un terrain de foot et souvent "tricheur" auprès des Arbitres (j'en suis un) ! Et dans les années 80 comment peut on oublier notre "Brésilien" José Touré ?

Le 08/09 à 11:15 : Si je m'en souviens bien Makélélé venait de Brest (donc pas formé au FCN) ?

Le 07/09 à 15:34 : @FCN1943 : Pas faux dans le fond, il est arrivé en post-formation après avoir été formé à Brest. Tu es le bienvenu en tout cas pour proposer tes articles, c'est bien d'avoir des connaisseurs en plus ;-) Sampler pour MOP Nantes.

Le 07/09 à 13:45 : Makelele formé à Nantes? Laissez place aux connaisseurs SVP!

Le 07/09 à 12:30 : Merci Sampler. Oui, la photo (re)fait rêver...

Le 07/09 à 11:52 : Effectivement Makélélé est arrivé en post-formation. Mais c'est quand même Coco Suaudeau qu'il l'a sculpté!

Le 07/09 à 11:48 : Et Pédros, Loko, Ouédec, Touré, Pécout....Et Makélélé est formé au stade Brestois

Le 07/09 à 11:46 : sympa cet article Fabien! La liste serait longue...Suaudeau, Budzinsky, Bertrand-Demasnes, peut-être aussi? Akouassage, ah non, pas formé au club, hehe