FC Nantes : par la toute petite porte

MOP Nantes | fabienburgaud | Moppé le 10/12/2011 à 11:14 | Mis à jour le 15/12/2011 à 15:35
Intérêts :
Partagez :

Pitoyable, calamiteux, lamentable, minable, navrant, tous les superlatifs sont de sortie après l'indigne prestation du FC Nantes éliminé en Coupe de France face au club de Rennes TA aux tirs aux buts. Qualifié même de « faute professionnelle » par le président Kita, Nantes s'est vu trop beau. Comme au tour précédent. La prolongation obtenue dans la douleur face au modeste club du Bouscat (DHR) aurait dû servir d'avertissement. Si celle-ci fût sans conséquence avec une qualification à la clé (3-1 a.p.), on ne peut pas en dire autant pour ce 8e tour.

 

Après ce match sujet à de nombreuses contestations contre le corps arbitral à Reims, le FC Nantes est passé d'un cador de la Ligue 2 à un club de DH. Et autant dire que le changement fût brusque. Face à une équipe d'amateurs, le FCN s'est pris les pieds dans le tapis et n'a pas joué sa chance comme un club professionnel aurait dû le faire. « Ce sont des amateurs qui travaillent et qui, à la fin de la journée s'entraînent, même jusqu'à 23 heures. Leur travail, c'est du boulot, et le foot leur passion » racontait Kita, encore sous le coup de la colère. «  Chez nous, il y avait un manque de concentration. C'est stupéfiant, je ne comprends pas comment on peut faire ça en s'entraînant quatre heures par jour, des fautes techniques... ». Montré du doigt, Nantes ne peut s'en prendre qu'à lui-même.

 

En ne jouant que par à-coups sur un rythme de sénateur, les hommes de Chauvin n 'ont pas respecté leur adversaire. « Quand on ne respecte pas le foot, c'est ce qui arrive et c'est logique. Ce n'est pas faute d'avoir prévenu les joueurs. Ce soir, il y a eu des garçons qui ont été indignes du contrat professionnel qu'ils ont », constatait abattu Landry Chauvin, le coach nantais. Des joueurs apathiques, une motivation proche du néant et un niveau consternant pour un club de L2, l'octuple champion de France sort la tête basse de la Coupe de France. De leur côté, les Rennais sont aux anges.

 

Ils en rêvaient secrètement, ils l'ont fait. En se donnant les moyens de réussir leur exploit, les Bretons ont fait preuve d'une abnégation et d'un courage remarquable. Et pas sûr qu'ils aient totalement réalisé leur exploit. «C'est un partage de sentiments: émotion, joie, ivresse. Je suis fier de mes joueurs, ce n'est pas une qualification de raccroc. On a joué, et on a subi intelligemment. C'est une récompense pour tout le club, les joueurs, les bénévoles. Les joueurs ont fait un match exceptionnel, c'est un moment magnifique » s'enthousiasmait l'entraîneur de Rennes TA, Jacques Lenormand. Une vrai ballade des gens heureux. 

FC Nantes : par la toute petite porte


Source : fcnantes

A lire aussi :

Le FC Nantes sorti pitoyablement, les supporters sur le terrain...

Commentaires