Le FC Nantes se qualifie dans la douleur en Coupe de France

MOP Nantes | Sampler | Moppé le 19/11/2011 à 20:28
Intérêts :
Partagez :

Le FC Nantes débutait son parcours en Coupe de France ce samedi soir (18h) face à l'US Bouscat à Mérignac. Un périple a priori facile pour Nantes chez un club de Divison Régionale Honneur. Mais que ce fût dur pour une laborieuse équipe nantaise ayant dû aller jusqu'en prolongation pour se débarasser d'une valeureuse formation bouscataise.

Le FC Nantes se qualifie dans la douleur en Coupe de France



L'idée pour le FCN de Landry Chauvin était de bien gérer les vingt premières minutes, souvent synonymes en Coupe de grosse pression du « petit », survolté par l'enthousiasme de l'évènement. Ce fût le cas, les nantais ouvrant le score par Filip Djordjevic à la 18e minute de jeu, suite à un service de Bessat côté gauche. Le meilleur moyen de prévenir le possible « match traquenard » inhérent à ce type de rencontre. Et l'avant centre du FC Nantes de se mettre en confiance après une longue période sans trouver le chemin des filets.


Un début de match maîtrisé par les nantais, malgré un rythme peu élevé. Une mi-temps surtout marquée pour le reste par le jet d'une paire de fumigènes par les supporters du FCN ayant fait le déplacement en Gironde et par la blessure de Bruno Cheyrou peu avant la pause, l'ex capitaine du FC Nantes étant touché au visage.


A la reprise, Nantes semblait revenir sur la pelouse animé de plus d'envie, et Wiltord touchait la transversale du gardien bouscatais. Un leurre. Jean-Michel Delos permettait suite à une énorme boulette d'Erwin Zelazny, auteur d'une mauvaise relance suite à une passe en retrait de Djibolodji, de relancer l'US Bouscat (52e), qui égalisait.


Zelazny, jusqu'ici invaincu en 4 titularisations dans les buts du FC Nantes, espèrait assurément commencer autrement son bail en tant que titulaire en Coupe de France au poste de gardien de but.


Et le modeste US Bouscat de faire douter Nantes. Pancrate, entré en jeu à la 64eme minute, manquait l'immanquable, seul aux 6 mètres, suite à un « caviar » de Djordjevic.


Alonso, le portier bouscatais, sauvait coup sur coup deux tirs nantais, signés Bessat et Pancrate, puis sortait dans les pieds de Lee pour amener l'US Bouscat à une prolongation face à l'ogre FC Nantes, évoluant six divisions au-dessus dans la hiérarchie footballistique française. Les girondins tenaient déjà leur exploit, sous le regard d'un Landry Chauvin fou de rage sur le banc.


Et les difficultés nantaises ne diminuaient pas lors de la prolongation, les amateurs bouscatais arrivant à leur poser de nombreux problèmes malgré la fatigue. Il fallait attendre une frappe de trente mètres d'Olivier Veigneau pour que le FC Nantes respire à nouveau, le latéral droit soulageant ses coéquipiers juste avant la mi-temps de la prolongation.


A la 112e minute, Vincent Bessat faisait le break pour le FCN, suite à un mouvement Djordjevic-Pancrate.


Nantes aura frôlé le ridicule mais s'en tirait finalement sans trop de mal. Mais aussi sans gloire...
Tirage au sort du huitième tour mercredi et matches les 11 et 12 décembre.


Bouscat-FC Nantes : 1/3 a.p. (1/1) (0/1)
Stade Robert Brettes de Mérignac -3600 spectateurs
7ème tour de la Coupe de France

Buts : Delos (52e) pour Bouscat, Djordjevic (18e), Veigneau (105e), Bessat (112e) pour Nantes
Avertissements : Veretout (23e) pour Nantes
Bouscat : Alonso, Boyer, Chalus, Duc, Brossard, Moreau J., Aissa (Gueygou, 58e), Oliva, Delos, Do Amaral (Bonna Mour, 64e), Lemoine (Cantie, 81e).
FC Nantes : Zelazny - Pereira, Vivian (Sasso, 46e), Djilobodji, Veigneau – Raspentino (Pancrate, 64e), Cheyrou, Veretout, Bessat - Djordjevic, Wiltord (Lee, 69e).

Commentaires