FC Nantes : Pas de quoi fanfaronner

MOP Nantes | fabienburgaud | Moppé le 20/11/2011 à 17:10 | Mis à jour le 20/11/2011 à 17:10
Intérêts :
Partagez :

Le FC Nantes a souffert, énormément souffert pour se débarasser de l'US Bouscat au septième tour de la Coupe de France.

FC Nantes : Pas de quoi fanfaronner


C'est bien connu, ce qui compte en Coupe, c'est se qualifier, et ce, coûte que coûte. «Il n'y a que la qualification à retenir ce soir » commentait Veigneau à la sortie de ce 7e tour de Coupe de France. Pendant 120 minutes, s'est frotté à une équipe de DHR (7e division française) bien plus vaillante et conquérante. « Je voudrais souligner le courage, l’abnégation de cette équipe du Bouscat et puis les féliciter tout simplement. Ils ont montré une superbe image du football amateur. On les a respectés. Ils nous ont respectés aussi. Ce fut un vrai match de football » analysait Chauvin, l'entraîneur du FCN, avant d'admettre que son équipe s'était qualifié « par la petite porte ».

Une porte que les Nantais ont failli manquer après l'égalisation de Dilos dans une ambiance indescriptible dans le stade de Mérignac. Car si les Girondins ont joué avec leurs tripes, c'est qu'ils ont vite compris que ces matchs de Coupes peuvent offrir de belles surprises. « Après 1-1, c’était le scénario qu’on ne souhaitait pas avoir ce soir. Ça les a réveillés. Ils ont tout donné et ont réussi à nous emmener jusqu’en prolongations », Veigneau ne voulait sûrement pas connaître une élimination prématurée, comme celle de Lens face à l'Entente Saint Gratien.

Pas de surprises, et une logique respectée, le FC Nantes a fait le boulot, sans rassurer ses détracteurs, à commencer par les joueurs nantais eux-mêmes, sur le fin après leur prestation. « Il faut rester humble ce soir. On a vu nos difficultés actuelles » constatait Veigneau. Des difficultés qui ne sont pas nouvelles, et qui perdurent de matchs en matchs depuis déjà trop longtemps. Avec pourtant une équipe « type », Landry Chauvin avait mis l'accent sur le sérieux et ne pas sous-estimer l'adversaire. Bien vu, car pendant près d'une heure et demie, Bouscat n'a pas démérité, loin de là.

Alors les explosions de joie seront bien sûr à proscrire tant ce match aurait pu aussi basculer du côté des amateurs. Passeur, et buteur, Bessat se montre lucide quant aux maux qui hantent le jeu des Jaunes et Verts : « On n’a pas su tuer le match quand il le fallait ». Des occasions à la pelle, mais seulement trois buts, le manque de finition a failli jouer un mauvais tour aux Nantais. Heureusement, Veigneau a libéré les nantais d'un scénario catastrophe avec un joli but (106e). On aura compris que ce match ne restera pas dans les annales, et que seule la qualification compte. D'ailleurs le prochain adversaire du FC Nantes à domicile sera l'ASM de Marco Simone. Et les rouges et blanc n'ont pas fait dans le détail face à Alès avec une victoire 5-0. Ah la magie de la Coupe...

Commentaires