Le FC Nantes volé et battu à Reims

MOP Nantes | Sampler | Moppé le 05/12/2011 à 22:23 | Mis à jour le 06/12/2011 à 11:16
Intérêts :
Partagez :

Nantes a chuté à Reims pour le compte de la seizième journée de Ligue 2. Tant victime d'erreurs d'arbitrage énormes en sa défaveur que de ses propres ratés, le FC Nantes reste neuvième et se retrouve à 6 points du podium.

Le FC Nantes volé et battu à Reims



C'est sur une pelouse à la limite du praticable que s'est présentée la formation nantaise à Auguste Delaune ce lundi soir. La pluie s'étant abattue sur Reims de 16h30 à quelques minutes du coup d'envoi ayant même un moment fait craindre le report de ce Reims-Nantes comptant pour la seizième journée de Ligue 2.


Un FC Nantes que Landry Chauvin voulait conquérant et présentant un visage plus proche du dernier FCN-Monaco que celui de la prestation nantaise à Troyes par exemple. Privé de Veretout, suspendu, et de Martins Pereira, blessé, Chauvin lançait Cheyrou et Cissokho d'entrée, laissant sur le banc ses jokers de luxe Wiltord, Pancrate et Gakpe, le Togolais revenant juste de blessure.


Cependant, face à Nantes : une équipe rémoise n'ayant jamais quitté le podium depuis le début de saison et n'ayant concédé qu'un nul à domicile, contre 6 victoires. Ce qui n'aura pas empêché le FC Nantes de mettre du rythme dès le coup d'envoi et Bessat de tenter un tir lointain (2e).


Les jaunes et verts, sous pression au classement et obligés de ramener un résultat de Champagne, apparaissaient pleins de bonnes intentions dans leur entame de match. Celle ci ressemblant à un match de coupe, les deux équipes filant d'un but à l'autre et visant ostensiblement les 3 points. Les locaux, pas en reste, via Fauré des 20 mètres obligeaient Riou à sortir le cuir d'une belle claquette (12e).


Le portier du FC Nantes s'inclinait quelques minutes plus tard suite à une superbe volée de Ghilas. Un but toutefois logiquement refusé, l'attaquant rémois étant hors-jeu. Reims mettait plus d'impact au fur et à mesure et obligeait Nantes à reculer quelque peu.
Il s'en fallait de très peu pour que le Stade de Reims n'ouvre le score à la 22e minute. Cissokho venant suppléer Riou pour sauver un but presque tout fait pour Amalfitano, superbement lancé par Ghilas.


Le FCN, lui, évoluait en contre dès que possible. Sur l'un d'entre eux, Trébel tentait une frappe croisée dans un angle difficile (30e).


Suite à une vraie offrande nantaise, par Trébel, qui, sous la pression de Weber et des rémois dans la surface, servait Ayité au lieu de relancer ou dégager son équipe, Reims ouvrait le score. Cédric Fauré reprenant du droit le centre d'Ayité pour tromper Riou (39e). Rageant pour Nantes.


Un but évitable mais somme toute logique qui renvoyait le FCN aux vestiaires et à ses études, bien que potentiellement contestable. Difficile de juger en effet qui de Trébel ou Weber avait servi Ayité. Dans le second cas, les contestations des nantais auraient été justifiées, le but étant alors hors-jeu et de fait non valable.


La frustration des nantais, déjà présente, allait décupler après le repos. Le FC Nantes égalisait par Raspentino, servi par Djordjevic suite à un centre de Bessat côté gauche. La frappe écrasée de l'attaquant nantais franchissait la ligne et était repoussée par le gardien rémois. L'arbitre ne validait pas le but et donnait corner pour Nantes. Incroyable que ni l'arbitre central ni l'arbitre assistant n'ait vu le ballon, pourtant dans les buts pendant une paire de secondes, derrière la ligne !


Le FCN se créait les plus grosses opportunités en ce début de seconde période mais c'est Reims qui doublait la mise. Un nouveau cadeau nantais, par Bessat, relançant mal de la tête, était exploité immédiatement par Ghilas qui reprenait de demi volée pour battre Riou avec la complicité du poteau (59e). Ou comment de 1/1, passer à 0/2 contre soi.


La rencontre, complétement faussée continuait et Riou devait s'interposer devant Ghilas pour garder le FC Nantes dans le match. Chauvin, lui, faisait entrer successivement Gakpe, Wiltord et Pancrate pour tenter de relancer une machine enrayée tant par sa propre mécanique que par les éléments extérieurs.


Les deux équipes continuaient toujours à chercher à jouer mais les défenses des deux camps faisaient bonne garde...En tout cas jusqu'à ce que Reims ne triple la mise. La faute à une défense nantaise apathique et à Fauré, reprenant aux 6 mètres un centre venu de la droite.


Le ressort du match était toutefois cassé du côté du FC Nantes. Même si Pancrate, d'une jolie frappe croisée, réduisait le score et s'offrait sa seconde réalisation de la saison en deux rencontres (88e). Toujours est-il que Nantes ne sait toujours pas voyager, erreurs d'arbitrages ou pas...Un rythme de croisière sans doute insuffisant pour viser de façon réaliste la montée en Ligue 1.



Reims/Nantes: 3/1 (1/0)
Stade Auguste Delaune de Reims – 16e journée de Ligue 2 – Arbitrage : M. Remy


Buts : Fauré (39e, 84e), Ghilas (58e) pour Reims, Pancrate (88e) pour Nantes
Avertissements : Ayité (59e), Deaux (73e) pour Reims, Cheyrou (41e) pour Nantes


Reims : Liébus – Glombard, Tacalfred, Weber, Fontaine – Deaux, Ca (Guisolfi, 74e), Ayité (Tainmont, 84e), Amalfitano – Ghilas (Courtet, 77e), Fauré
FC Nantes : Riou – Cissokho, Vivian, Djibolodji, Veigneau – Krychowiak, Cheyrou (Wiltord, 64e) Trébel – Raspentino (Pancrate, 68e), Bessat (Gakpe,63e), Djordjevic


Quelles sont vos impressions sur le prestation nantaise ? Sur celles des joueurs du FC Nantes ? Sur l'arbitrage ? Comment voyez-vous la suite de la saison du FCN ? On attend vos avis sur ce Reims-Nantes dans les commentaires !


Retrouvez toute votre actualité nantaise en suivant la page facebook de Mop Nantes.

Commentaires

Le 06/12 à 00:42 : L'erreur d'arbitrage est suffisamment grossiere et parle d'elle-meme,je tomberai pas dans la pleurnicherie.Reims a mis ce qu'il fallait pour l'emporter et pas nous.Reims a Fauré en attaque et nous on a Djordjevic.Jusqu'à quand faudra-t-il etre indulgent avec lui?,parceque là clairement il est en dessous dans l'engagement , dans l'agressivité et meme quand il a des occases il les manque.Cheyrou et KRYCHOWIAK au milieu étaient à la rue.Et le pire dans tout ça c'est de tirer sur Trebel et Bessat qui ont certes commis des erreurs décisives,mais sont aussi ceux qui ont fourni le plus de jeu..Je crois qu'on a vu la différence qui nous sépare d'un club qui sera dans le bon wagon car meme si Reims n'a pas été flamboyant,ils ont eu suffisamment de matrise et d'engagement pour nous cogner. allez mr Ludovic REMY ,savourez bien votre caisson de champagne qui a du vous etre offert dans le vestiaire par le stade de reims. à propos Fontaine-Kopa-Bianchi au coup d'envoi = respect

Le 05/12 à 22:31 : Ca rappelle les bons vieux Nantes-PSG des années 90 où on se faisait systématiquement voler... Plus concrètement les arbitres ont quand même faussé le match. Nantes n'était pas transcendant mais quand même. Cela risque de faire mal pour la suite...

Le 05/12 à 22:24 : Une injustice sans nom qui ternit un match de qualité. Un fait qui restera dans les mémoires...