Quel avenir pour le FC Nantes ?

MOP Nantes | QBD | Moppé le 24/02/2012 à 11:05 | Mis à jour le 29/02/2012 à 15:24
Intérêts :
Partagez :

Le FC Nantes a beau être l'un des palmarès les plus garnis de France (8 titres nationaux), le club ligérien est en pleine crise depuis sont dernier titre, acquis en 2001. La faute à une succession de dirigeants très éloignés des valeurs historiques qui ont fait du club l'un des meilleurs de l'hexagone.

Quel avenir pour le FC Nantes ?


Nantes est un club historique du football français, puisqu'il détient huit titres de Champion de France, et un record de 44 saisons consécutives en Ligue 1. Malgré cela, le club est à la peine en Ligue 2 depuis maintenant trois saisons. Cependant, cette année pourrait bien être celle du renouveau pour les canaris. A quinze matchs de la fin du championnat, le FC Nantes occupe la 4ème place du classement, à cinq points du podium. Le club reste sur une très bonne dynamique en 2012, ayant engrangé dix points sur quinze possibles, et n'ayant pas encaissé de but lors de leurs trois derniers matchs. Ce soir, en déplacement à Clermont (3è), les jaunes et verts ont l'occasion de se rapprocher du podium pour viser la remontée en Ligue 1 à la fin de saison. Revenons sur la situation du club, les rumeurs de revente et le ras-le-bol des supporteurs.


Englués dans le milieu de classement de la Ligue 2 depuis trois saisons, les canaris n'ont jamais semblé aussi proches de la remontée. Pourtant, il y à encore dix ans, personne n'aurait imaginé que le club se retrouverait dans une telle situation. Portés par des présidents et entraîneurs de renom, le FC Nantes à été jusqu'au début des années 2000 l'un des meilleurs clubs de France, respecté pour son beau jeu et son respect des valeurs fondamentales du football. Les Suaudeau, Denoueix et Cie ont porté le FCN à son firmament, avant qu'une succession de présidents-businessmen ne vienne effacer ces belles années. Gripond, Roussillon et aujourd'hui Kita, successivement présidents du club depuis 2001, sont fortement décriés par les supporteurs des canaris. Ces dirigeants ont renié l'identité du club, préférant attirer des pseudos-stars à prix d'or plutôt que de miser sur la jeunesse. Souvent relégués en bas de classement, le FC Nantes à dû subir le mécontentement des supporteurs. Et cela se comprend. Car avec une affluence moyenne de 22.000 spectateurs pour leur première saison de Ligue 2, le club pouvait alors se vanter d'avoir la huitième meilleure affluence de France, toutes divisions confondues. Mais dès lors que les résultats ne suivent pas, que les joueurs n'affichent pas un grand amour du maillot, on comprend que le public ait peu à peu abandonné les tribunes de la Beaujoire. Aujourd'hui, environ 9.000 billets sont vendus pour un match du FCN. On est bien loin des 37.500 places disponibles.


FCN - ASSE, une affiche de Ligue 1 que les supporteurs espèrent revoir dès la saison prochaine

A côté de ça, les associations de supporteurs se sont fait entendre. La Brigade Loire, le groupe « ultras » de Nantes, a récemment abandonné le bas de la tribune Loire pour remonter dans les gradins et cesser peu à peu les chants d'encouragement. Les seules paroles qui émanent des tribunes sont des « Kita démission » et autres protestations envers les dirigeants du club. Depuis des années, les associations de supporteurs militent pour un retour aux valeurs fondamentales du club. Seulement, aucun dirigeant n'a semblé être touché par ces revendications. Pire, la direction à toujours refusé le dialogue avec les supporteurs. D'ailleurs, le club à récemment été touché par une rumeur de revente. En effet, Jafar Hilali, homme d'affaires qui avait conduit le RC Strasbourg en liquidation judiciaire, se serait manifesté pour reprendre les rennes du club avec un groupe d'investisseurs chinois. Pas vraiment rassurant pour les aficionados du FCN. Waldemar Kita, le président, à depuis démenti cette information : « C'est de la rigolade. Il m'a approché il y a 3 ou 4 mois. Mais il escomptait que je lui cède le club pour rien. Il attendait une réponse. C'est peut-être parce que je ne lui ai pas répondu qu'il se manifeste maintenant. » Quoiqu'il en soit, Kita avait affirmer vouloir revendre le club en cas de descente en National.

Heureusement pour le FC Nantes, tout cela pourrait bientôt changer. En effet, l'association A la Nantaise, créée en 2010, milite pour créer un système d'actionnariat populaire dans lequel les supporteurs auraient leur mot à dire dans la direction du club. Ainsi, A la Nantaise souhaite parvenir au retour au premier plan de l'importance du centre de formation et du jeu à la nantaise, véritable institution du football français. Soutenus par des grandes figures du club, tel Japhet N'Doram, l'association remet du baume au cœur dans l'esprit de tous les fans du FC Nantes. En plus de ça, le club est sur une très bonne dynamique en 2012. Les Nantais, malgré un début de saison chaotique, pointent aujourd'hui à la 4ème position et peuvent légitimement aspirer à la remontée parmi l'élite. En plus de ça, les canaris proposent un jeu intéressant et marquent des buts ! De quoi ravir les spectateurs de la Beaujoire, qui en terme de beau jeu, n'ont pas été servis ces dernières années.


Objectif D1, tel est le souhait des supporteurs

L'avenir semble donc promettre de beaux jours au FC Nantes. Porté par ses supporteurs via l'association A la Nantaise, emmené par des jeunes joueurs de talent formés au club, on se dit que le FC Nantes a toutes les chances de retrouver son brillant statut d'antan. Cela passe inévitablement par la remontée en Ligue 1. Et cela commence dès ce soir à 20h20, avec le déplacement à Clermont-Ferrand, actuel troisième du championnat et donc concurrent direct des jaunes et verts pour la montée.  

Source : Le10sport

Commentaires