Fabienne Renaud, secrétaire fédérale à la parité à Nantes

MOP Nantes | angelabeuz | Moppé le 16/02/2012 à 16:35 | Mis à jour le 23/02/2012 à 16:03
Intérêts :
Partagez :

Fabienne Renaud, secrétaire fédérale à la parité du Parti Socialiste de Loire-Atlantique depuis 2003, nous révèle comment elle défend le droit à l'égalité entre hommes et femmes, au sein de son parti, à Nantes et dans notre région...

Fabienne Renaud, secrétaire fédérale à la parité à Nantes


Si mes calculs sont bons la place des femmes est encore bien maigre au sein des élus du PS : parmi les députés de Loire-Atlantique à l'Assemblée Nationale on compte 43 % de femmes, alors que 25 % de femmes sont représentées au Conseil Général et seulement 13 % des maires de notre région sont de la gente féminine ! C'est seulement au conseil régional que la parité est respectée (ceci dit elle y est obligatoire). Cet exemple reflète malheureusement une réalité représentative de toute la France car la "domination mâle" perdure, me confirme Fabienne Renaud. Aujourd'hui il est du ressort de la préfecture de prononcer l'invalidation d'une liste électorale si un maire ne présente que des hommes. Si le quota n'est pas respecté, la parité étant obligatoire, une amende sera infligée. Cependant, Fabienne Renaud n'est pas en faveur de toutes ces amendes payées, qui ne font que tranquilliser la conscience des coupables et ne contribuent en rien à la parité !

Où sont les femmes ? La projection des compétences de la femme au sein de la famille est en relation directe avec les métiers de cette dernière et les responsabilités politiques qui découlent de sa carrière. Ce phénomène est spectaculaire si on en juge par leur représentation au sein des commissions de la mandature 2008-2014 de la Mairie de Nantes. La femme occupe très souvent des postes au sein de l'éducation en tant que "mère de famille", de projets de proximité -grâce à ses "talents de communication"- ou d'action sociale (Fabienne Renaud nous rappelle combien on trouve pertinent que les femmes "s'occupent des pauvres"). Les hommes accaparent les postes des secteurs de l'urbanisme, la place d'une femme au sein de la ville est-elle donc remise en question ? On les retrouve aussi dans les  finances, puisque "les femmes sont décidément toujours trop dépensières" et au sport, la gente féminine étant vouée à faire de la danse plutôt que du football ! Il y a pourtant quelques exceptions.
 
"Les femmes sont parfois trop dans la plainte", mais si elles le sollicitent, elles peuvent occuper ces postes. C'est le cas de Madame M.F. Clergeau adjointe au Maire de Nantes en charge des sports et Madame Monique Rabin, maire de Saint Philbert de Grand lieu, cette dernière étant la seule femme en tête de liste aux régionales. A l'origine, Fabienne Renaud a basé son travail sur les difficultés des femmes de quartier et la problématique des femmes d'origine étrangère. Elles sont contraintes devant la coordination du temps de vie, c'est à dire la double journée d'une femme qui cumule responsabilités au travail et au sein de sa propre famille. Les femmes doivent être présentes dans les commissions et lutter contre le "plafond de verre", là où les hommes continuent leur ascension carriériste, alors que les femmes se heurtent au "plancher collant" (cette force d'inertie qui les empêche d'être promues). Fabienne Renaud a obtenu ainsi gain de cause, faisant acte de changement, elle est aujourd'hui conseillère en matière économique, sociale et solidaire, a fondé le groupe Femmes en Europe en 1999 et s'est vue décernée le prix de l'innovation territoriale pour Rézofam en 2004 au Sénat.   

Quel travail de fond est donc à réaliser pour la parité ? "Il faut convaincre sans faire peur !" me confie la secrétaire fédérale, car c'est bien grâce à l'investissement des hommes que les femmes pourront aller plus loin. Fabienne Renaud travaille en étroite collaboration avec Alain Gralepois, premier secrétaire fédéral féministe. Et bien sûr, sans l'appui de son mari, elle n'aurait pas réussi à accomplir cette carrière formidable, tout en fondant une famille. Si elle n'avait pas été proactive, on l'aurait confinée à travailler dans le cadre de la solidarité. Mais Fabienne Renaud a été récompensée de ses efforts, nommée "citoyenne européenne" pour l'égalité entre femmes et hommes, sans oublier qu'elle a été déléguée nationale de François Hollande.

Et vous, êtes vous pour ou contre les vêtements roses pour les filles et le foot pour les garçons ? Ou préfériez-vous que votre enfant se serve "de la poussette comme d'un tank", suivant l'exemple de la petite fille de Fabienne Renaud ?

Source : Fabienne Renaud, Gwen Bretagne

Commentaires

Le 20/02 à 12:36 : Il y a une conférence sur l'égalité hommes-femmes organisée par le centre culturel européen à Nantes www.cce-nantes.eu le 8 mars également

Le 20/02 à 12:06 : 8 mars prochain : journée internationale des Femmes : pour une réelle égalité, sans domination d'un genre sur l'autre. pour un véritable accès au travail, à la formation, aux mandats politiques, aux responsabiliés en général.