Que signifie « TBW » pour les SSD ?

Vous êtes ici : MopNantes Accueil » High Tech » Que signifie « TBW » pour les SSD ?

« TBW » est l’acronyme de « Terabytes Written » (Téraoctets écrits en français). Il s’agit d’une mesure utilisée pour indiquer la quantité de données qu’un SSD (Solid-State Drive) peut écrire sur sa durée de vie utile.

Le TBW est exprimé en téraoctets (1 téraoctet équivaut à 1 000 gigaoctets ou 1 000 000 mégaoctets) et représente la quantité totale de données que vous pouvez écrire sur un SSD avant que sa durée de vie ne soit atteinte ou qu’il atteigne sa limite spécifiée par le fabricant.

Le TBW est généralement indiqué dans les spécifications du SSD et peut varier d’un modèle à l’autre. Il est utilisé pour évaluer la durabilité et la longévité d’un SSD. Plus le TBW est élevé, plus le SSD est capable d’écrire un volume important de données avant de s’user.

Il est important de noter que le TBW est une estimation basée sur des tests en laboratoire et peut varier en fonction de l’utilisation réelle du SSD, de la quantité de données écrites quotidiennement et de la manière dont le SSD est géré. Dans la plupart des cas, le TBW est suffisamment élevé pour répondre aux besoins normaux des utilisateurs, mais il est conseillé de consulter les spécifications du SSD et les recommandations du fabricant pour choisir un SSD adapté à vos besoins spécifiques.

Qu’est-ce que le DWPD ?

DWPD (Drive Writes Per Day) est une mesure utilisée pour évaluer la durabilité et la capacité d’endurance d’un SSD (Solid-State Drive). Il indique le nombre de fois qu’un SSD peut être entièrement réécrit chaque jour pendant sa période de garantie sans dépasser la limite spécifiée par le fabricant.

Le DWPD est exprimé en termes de nombre de fois qu’un SSD peut être réécrit par jour. Par exemple, un SSD avec une spécification de DWPD de 1 peut être réécrit intégralement une fois par jour pendant toute la durée de sa garantie sans dépasser sa limite d’endurance spécifiée.

Pour calculer le nombre de téraoctets (To) que vous pouvez écrire quotidiennement sur un SSD, vous multipliez le DWPD par la capacité du SSD en téraoctets. Par exemple, un SSD de 1 To avec un DWPD de 1 peut prendre en charge l’écriture de 1 To de données par jour.

Le DWPD est une mesure importante pour les cas d’utilisation intensifs qui impliquent une écriture fréquente et soutenue de données, tels que les centres de données, les serveurs et les environnements professionnels exigeants. Il permet aux utilisateurs de comprendre les limites d’endurance du SSD et de choisir un SSD adapté à leurs besoins spécifiques en termes de performances et de durabilité.

Il est important de noter que le DWPD est basé sur des estimations et des tests en laboratoire, et l’endurance réelle du SSD peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que le type de mémoire NAND utilisée, la gestion de l’usure du contrôleur SSD, les algorithmes de correction d’erreur et les conditions d’utilisation réelles. Il est recommandé de consulter les spécifications du SSD et les recommandations du fabricant pour choisir un SSD adapté à votre cas d’utilisation.

Comment vérifier le TBW restant d’un SSD ?

La vérification du TBW (Terabytes Written) restant d’un SSD (Solid-State Drive) peut varier en fonction du fabricant et du modèle spécifique du SSD. Voici quelques méthodes courantes pour vérifier le TBW restant d’un SSD :

  • Logiciel du fabricant : Certains fabricants de SSD fournissent des logiciels spécifiques pour gérer et surveiller leurs SSD. Ces logiciels peuvent inclure des fonctionnalités pour vérifier le TBW restant du SSD. Consultez le site web du fabricant du SSD et recherchez les outils logiciels associés.
  • Utilitaires tiers : Il existe des utilitaires tiers gratuits disponibles en ligne qui peuvent vous aider à surveiller les informations SMART (Self-Monitoring, Analysis, and Reporting Technology) de votre SSD. Ces utilitaires peuvent afficher des détails tels que le TBW restant et d’autres statistiques relatives à l’usure du SSD. CrystalDiskInfo et HWiNFO sont quelques exemples populaires d’utilitaires tiers.
  • Commande SMART : Vous pouvez utiliser des outils en ligne de commande pour accéder aux informations SMART de votre SSD et vérifier le TBW restant. Par exemple, sur Windows, vous pouvez utiliser l’invite de commandes et exécuter des commandes telles que « wmic diskdrive get status » ou « smartctl -a » (si vous avez installé les outils SMART appropriés) pour afficher les détails SMART de votre SSD, y compris le TBW restant.

Il est important de noter que tous les SSD ne fournissent pas d’informations directes sur le TBW restant. Certains SSD peuvent fournir des informations sur l’usure globale du SSD ou des statistiques SMART qui peuvent être utilisées pour estimer l’usure et le TBW restant, mais ils peuvent ne pas fournir de chiffre précis.

Lors de l’utilisation d’utilitaires tiers ou de commandes SMART, veillez à utiliser des sources de confiance et à suivre les instructions spécifiques pour votre système d’exploitation et votre modèle de SSD.

Comment savoir la durée de vie d’un SSD ?

La durée de vie d’un SSD (Solid-State Drive) peut dépendre de plusieurs facteurs, notamment la qualité du SSD, son utilisation, la capacité de stockage, les niveaux de surprovisionnement, les algorithmes de gestion de l’usure et les conditions d’utilisation. Malheureusement, il n’est pas possible de prédire avec précision la durée de vie exacte d’un SSD, car elle peut varier en fonction de ces facteurs.

Cependant, il existe quelques éléments qui peuvent vous aider à estimer la durée de vie d’un SSD :

  • Endurance : Le TBW (Terabytes Written) ou le DWPD (Drive Writes Per Day) spécifié par le fabricant peut vous donner une indication de la capacité d’endurance du SSD. Ces valeurs indiquent la quantité de données que le SSD peut écrire sur sa durée de vie utile sans dépasser sa limite d’endurance. Par exemple, un SSD avec un TBW de 100 To peut supporter l’écriture de 100 To de données avant d’atteindre sa limite d’endurance.
  • Technologie de mémoire NAND : Différentes technologies de mémoire NAND, telles que SLC, MLC, TLC et QLC, ont des niveaux d’endurance différents. En général, les SSD basés sur la mémoire NAND SLC ont une endurance plus élevée que ceux basés sur la mémoire TLC ou QLC. Les SSD haut de gamme sont souvent conçus avec une technologie de mémoire NAND plus durable pour une durée de vie prolongée.
  • Utilisation : La quantité et le type d’activités d’écriture sur le SSD peuvent influencer sa durée de vie. Les tâches d’écriture intensives, telles que les opérations de base de données ou l’édition vidéo fréquente, peuvent raccourcir la durée de vie du SSD par rapport à une utilisation légère. Éviter les écritures excessives et les opérations intensives sur le SSD peut contribuer à prolonger sa durée de vie.
  • Surprovisionnement et gestion de l’usure : Les SSD utilisent souvent une partie de leur capacité pour la surprovisionnement, ce qui améliore les performances et la durée de vie du SSD en permettant une usure uniforme des cellules de mémoire. Les algorithmes de gestion de l’usure intégrés aux SSD contribuent également à prolonger la durée de vie en répartissant les écritures sur différentes cellules.

Il est important de noter que même si un SSD atteint sa limite d’endurance spécifiée, il peut toujours continuer à fonctionner, mais avec une usure accrue et une fiabilité potentielle réduite.

En général, les SSD modernes sont conçus pour être durables et offrir une durée de vie suffisante pour répondre aux besoins des utilisateurs moyens. Cependant, si vous avez des besoins spécifiques en termes de stockage intensif ou d’applications professionnelles, il est recommandé de consulter les spécifications du SSD, les recommandations du fabricant et de faire des recherches supplémentaires pour choisir un SSD adapté à vos besoins en termes de durée de vie et de performances.

Suivez Le journal de la finance sur Google Actualités :

Partagez votre avis